Comment réchauffer du chocolat chaud avec Bach

J.-S. Bach dans la chanson – 3/5
1 – 2 – 3 – 4 – 5

Continuons d’explorer ce paradoxe : l’un des moins chantant de nos compositeurs classiques est l’un des plus cités dans la chanson. Il y a quelques grands mythes issus de la musique classique, comme Mozart, incarnation du génie pur.  Jean-Sébastien Bach est un mythe d’une nature différente, sur lequel courent bien des poncifs : musique divine et compliquée, mais froide et dépourvue de sentiments. On le dit mathématicien, c’est-à-dire que la froideur de sa musique puise à une source magique et incompréhensible.

Maintenant, imaginez que vous ayez à peindre une scène de famille un dimanche après-midi, avec tartines et chocolat chaud.  Comment faire ressentir cette chaleur ? Vous pouvez essayer la méthode directe comme José-Maria de Heredia :

Ce soir, au réduit sombre où ronfle l’athanor,
Le grand feu prisonnier de la brique rougie
Exalte son ardeur et souffle sa magie
Au cuivre que l’émail fait plus riche que l’or.

A-t-on jamais rien écrit de plus incandescent ?  Mais vous pouvez aussi procéder par contraste : mettez donc Bach dans un coin, il est tellement glacial qu’il fait apparaître tout le reste plus chaud, ambiance garantie !

Catherine et Maxime Le Forestier, La petite fugue. 

 

Tous les thèmes

3 commentaires sur “Comment réchauffer du chocolat chaud avec Bach

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s