Pan sur le bec

Les scientifiques dans la chanson 1/12
1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 5bis – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 12

On s’intéresse à partir d’aujourd’hui à l’image des scientifiques dans la chanson. Les fidèles du blog se rappellent notre série sur les Roms (ici), victimes de bien des préjugés dans la vraie vie, mais dont l’image dans la chanson est très positive. Avec les scientifiques, c’est tout le contraire : ils jouissent d’une bonne image (pour vous en convaincre, quand on vous demande ce que vous faites, présentez-vous comme scientifique, ou comme chercheur, vous verrez, l’accueil est très bon). Mais dans les chansons, c’est le désastre, on va en voir quelques exemples dans cette longue série de posts.  Je vous donne d’ailleurs un peu de travail : essayez donc de trouver une chanson qui donne une bonne image des scientifiques. Je me casse la tête depuis des jours, je n’ai rien trouvé (NP, de Lyon 6è, une des suiveuses les plus fidèles de ce blog m’en a dégoté une assez bizarre, je vous la présenterai dans quelques jours).

On commence par une chanson de Georges Brassens, Le grand Pan. Écoutez bien les paroles, les scientifiques y sont accusés de déicide, rien de moins (l’histoire a d’ailleurs montré que c’est un crime pour lequel on prend assez cher et où il n’y a pas de prescription, mais passons). Observons que Brassens connaissait bien mal la cosmologie de son temps : accuser la science de « frapper les cieux d’alignement » en plein siècle d’Albert Einstein, du Big Bang et de l’univers courbe, c’est assez injuste. Mais la chanson est belle, et que ne lui pardonnerait-on…

Petit avis aux exégètes de Brassens, gratteurs de guitare et autres chanteurs en herbe : dans l’édition des œuvres complètes de Brassens au Seuil, Le grand Pan est la chanson qui a la plus longue partition : allez hop, au boulot. Et puis écoutez L’Ancêtre, du même Brassens : ces scientifiques que sont les carabins en prennent pour leur grade.

Tous les thèmes

18 commentaires sur “Pan sur le bec

  1. Patience Mr GA, Evariste est bien sûr programmé, tout à la fin de la série. Un autre suiveur du Blog, Luc, de Villeurbanne, m'a signalé qu'il était en classe il y a une 40taine d'année, avec Evariste himself, au Lycée du Parc à Lyon !!!! Élève particulièrement brillant en maths à ce qu'il parait.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s