Alain Goraguer n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 5

Nougaro a chanté sur des musiques de plusieurs compositeurs ou arrangeurs français qui ne sont associés à aucun courant musical précis. Les électrons libres Michel Colombier ou Jean-Claude Vannier par exemple, et surtout Michel Legrand. Mais rien d’Alain Goraguer, qui a beaucoup travaillé pour Gainsbourg ou Ferrat. On en reparle dans une future série sur les arrangeurs de Gainsbourg.

Goraguer a par exemple écrit les arrangements de Poupée de cire, poupée de son. Par France Gall.

Goraguer était aussi un excellent compositeur avec par exemple la bande originale de La planète sauvage, dessin animé de René Laloux.

Tous les thèmes

Michel Magne n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 4

Martial Solal, vu dans le dernier billet a consacré tout un disque à la musique du compositeur Michel Magne.

Certes, Michel Magne est plus connu pour ses musiques de film, comme la B.O. des Tontons flingueurs (on en reparlera dans le blog, c’est du brutal). Tiens, tiens, Michel Magne non plus n’a rien écrit pour Nougaro… Il savait pourtant écrire dans tous les styles, de la musique contemporaine la plus dissonante à la ritournelle éculée. Par exemple, pour son ami Jean Yanne, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, une charmante chanson qui nous rappelle à nos séries sur Mai 68 (qu’on reprend bientôt, promis)…

Ci-dessous, un reportage très intéressant sur Michel Magne. Il nous dit : « Y a très peu de compositeurs qui font de bonnes mélodies. » On avait remarqué, merci du tuyau.

http://www.ina.fr/video/RAC00003363

Sur la page wikipedia de Claude Nougaro, vous pouvez le voir en photo avec Michel Magne, je ne sais pas pourquoi … ici.

Tous les thèmes

Martial Solal n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 3

Nougaro aimait aussi les jazzmen bien de chez nous, comme Richard Galliano, Didier Lockwood, Bernard Lubat, ou Michel Portal. Pourtant, il n’a jamais rien chanté sur une musique de Martial Solal. Je vous propose de découvrir sa Suite en ré bémol pour quartet de jazz, d’abord présentée ici :
http://www.ina.fr/audio/P10267286

Ça vous a plu ? À écouter là (je ne sais pas pourquoi il y a une image d’un groupe de rock sur la vidéo ??).

Certes, ça ne doit pas être évident de caser des paroles sur la Suite en ré bémol de Solal. Il a aussi composé des choses plus simples, il est même crédité pour la musique Twist à Saint-Tropez des Chats Sauvages avec Dick Rivers ! Aucune excuse M. Nougaro.

Tous les thèmes

Cole Porter n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 2

Dans le dernier billet, on se demandait pour Nougaro n’a pas utilisé de musique de Miles Davis. Peut-être parce que les musiques de Miles Davis ne conviennent pas à de la chanson ? Mais pourquoi n’a-t-il pas chanté sur du Cole Porter alors ? Car voilà un auteur-compositeur qui a trempé dans le jazz, la comédie musicale et la chanson… et qui a aussi réfléchi à la manière de marier musique populaire et savante, on en reparlera plus tard dans le blog.

Ella Fitzgerald, Let’s do it (let’s fall In love), paroles et musique de Cole Porter, très bonne chanson pour une veille de Saint-Valentin. Les paroles mi-sentimentales mi-grivoises ont quelque chose d’un contemporain de Porter, le parolier Albert Willemetz dont on reparle dans la prochaine série (patience). Je me demande s’ils se connaissaient…

Encore une composition de Cole Porter que j’aime bien (pour le rythme, la walking bass)… My heart belongs to daddy, par Marilyn Monroe, extrait du film Le milliardaire, qui s’appelle en anglais Let’s make love (j’ai vérifié dans le dictionnaire, c’est vraiment bizarre comme traduction). Avec Yves Montand. Désolé pour le montage de la vidéo, je n’ai rien trouvé d’autre sur Youtube. Avec des paroles de Nougaro, ça aurait été de la bombe !

En bonus, tout l’album Ella Fitzgerald sings the Cole Porter songbook !

Tous les thèmes

Qu’est-ce qu’un compositeur de Nougaro ?

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 1bis

Sur Facebook, Pierre Delorme me fait remarquer qu’il faudrait distinguer « ceux qui ont effectivement composé pour Nougaro (à sa demande) et ceux dont il a mis en paroles un de leurs thèmes ». Certes… mais ça demanderait une enquête assez fouillée qui dépasse le cadre amateur de mon petit blog. Si quelqu’un est au courant d’un travail chansonologique (mémoire, thèse, article ?) sur les compositeurs de Nougaro, merci de le signaler. Ça me fera le point de départ d’une troisième série sur ce sujet.

Pierre Delorme me rapporte l’histoire suivante :

Je sais que pour L’Irlandaise, il avait entendu cette musique à la radio et comme elle plaisait particulièrement à sa compagne, il avait téléphoné à Didier Lockwood pour lui demander l’autorisation de mettre des paroles sur la mélodie.

Restent 72 compositeurs pour lesquels la nature précise du lien est à éclaircir ! Il y a probablement de belles histoires à chaque fois. À propos de Marguerite Monnot par exemple, connue entre autre pour les musiques de plusieurs chansons d’Édith Piaf ou de la comédie musicale Irma la douce. J’ai lu en préparant la série que Nougaro alors débutant, lui avait envoyé des textes en demandant des musiques.

Tous les thèmes

Miles Davis n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 1

L’une des séries qui a eu le moins de succès de tout le blog, c’est celle consacrée aux compositeurs des musiques des chansons de Claude Nougaro, ici. Partant de ce constat, j’ai raisonné logiquement : les internautes n’aiment pas les compositeurs de Nougaro. D’accord. Donc, pour avoir plein d’audience, il suffit que je fasse le contraire : une série sur les compositeurs qui n’ont pas écrit pour Nougaro ! La voilà cette série. À moi les likes, partages, K.views, la viralité, le buzz peut-être.

Trêve de blague… à défaut de buzz, il y aura au moins de la bonne musique. Donc, d’après les comptes très approximatifs du Jardin, pas moins de 73 compositeurs ont œuvré à l’œuvre de Nougaro, le plus mélomane de tous nos chanteurs, voir la liste ici.

Claude Nougaro prisait entre autres les jazzmen américains : Dave Brubeck, Herbie Hancock, Quincy Jones, Charles Mingus, Thelonious Monk, Gerry Mulligan, Wayne Shorter… Je me demande vraiment pourquoi il n’a pas essayé d’écrire des paroles sur une musique de Miles Davis.

Miles Davis, l’album Kind of blue.

Tous les thèmes

Je veuze un État

L’énigme CPV 9/9
1233bis456789

Avant de quitter les pataquès, avis aux chanteurs en herbe : une petite faute de liaison peut gâcher les plus belles chansons. Par exemple, si vous chantez comme ça Il n’y a pas d’amour heureux (Aragon/Brassens), le four est garanti.

Mon bel amour, mon cher amour, ma déchirure,
Je te porte-z-en moi comme un oiseau blessé
Et ceux sans savoir, nous regarde passer
Répétant-z-après moi, les mots que j’ai tressé-EUH,
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent,
Il n’y a pas d’amour-z-heureux.

Parfois, c’est plus subtil. Dans Les copains d’abord de Georges Brassens encore, on a vite fait de chanter : « Cent ans-t-après coquin de sort, il manquait encore ». D’autant que « t-après » est plus percussif que « z-après » et produit des paroles plus efficaces.

Je pense que plusieurs fautes de l’énigme, volontaires ou non, viennent de là : les « doux mots dits-t-avec les yeux » de Lucienne Delyle, le bazar qu’on avait « mis-t-aux enchères » de Barbara, le lit qui ne « vient pas-t-à moi » de Brel,  les « joujoux pas-t-à toi » des Têtes raides : voilà de quoi améliorer le rythme de ses paroles pour moins cher qu’une paire de claves.

Les fausses liaisons avec un « z », ça produit plutôt un effet comique (volontaire ou non, je vous laisse voir…). Comme le « coucha-z-avec son remplaçant » chez Brassens, « y a-z-encore » chez Mac-Nab, « te voilà-z-éparpillé » chez Le soldat Moralès, plumes de z-oiseaux » chez Zizi Jeanmaire ou « j’étais venue-z-en Avignon » chez Angèle Lombard.

Pour conclure, je vous propose un magnifique exemple (en chanson) de ce qu’on appelle une liaison sans enchaînement. Il s’agit d’une variante du pataquès, assez répandue chez les journalistes ou les politiciens, et qui consiste à marquer la liaison avec une pause avant le mot auquel elle est sensée s’enchaîner. Par exemple Jacques Chirac qui disait « Quand on veut-te, on peut-te ». Et même en chanson, « je veux-ze … un État » !

Jacques Chirac, Tous les français.

Explications lumineuses sur cet étrange phénomène, ici. Si ça vous a plu, vous pouvez aller revoir les différentes énigmes proposées depuis le début du blog :

L’énigme HM
Incroyable mais vrai
L’énigme JB
L’énigme LdV
L’énigme ratée
L’énigme VF
Cinq devinettes sur Georges Brassens

Sur ce, Je vous dize… au revoir, et za la prochaine série (où il y aura beaucoup de bonne musique, ça nous changera un peu !).

Tous les thèmes

La solution

L’énigme CPV 8/9
1233bis456789

Voici l’heure tant attendue de la solution. Comme vous l’avez deviné, les chansons de la série présentaient toutes une faute de liaison. Comme dans « ce n’est pas-t-à moi, je ne sais pas-t-à qui est-ce ». La fin de cette phrase aurait donné le mot « pataquès », dont le sens premier désigne une faute de liaison. Qu’on appelle aussi « cuir » ou « velours », d’où le titre de l’énigme CPV : cuir, pataquès, velours. En fait chacun de ces mots désigne une faute différente, je vous épargne les détails, voir ici.

Je vous propose maintenant un examen détaillé des chansons passées au long de cette énigme, avec quand c’est possible des versions des chansons sans la faute.

Dans Mon amant de Saint-Jean, les doux mots d’amour sont « dits-t-avec les yeux ». Si ça vous chauffe les oreilles, rabattez vous sur la version de Marcel Mouloudji accompagné par Marcel Azzola, la faute n’y est pas… Pour une fois que Marcel ne chauffe pas (nos oreilles)…

Dans Le métingue du métropolitain, ce coquin de Maurice Mac-Nab, auteur des paroles, a glissé :

Peuple français, la Bastille est détruite,
Mais y a-z-encor des cachots pour tes fils !

Dans Drouot, Barbara laisse échapper « on avait mis-t-aux enchères ». Dans sa récente interprétation, Gérard Depardieu évite la faute :

Dans Les poupées, on entend « c’est pas-t-à moi », pataquès paradigmatique s’il en est. Dans Corne d’Auroch de Georges Brassens, on entend :

Alors sa veuve en gémissant
coucha-z-avec son remplaçant.

Notez que dans la reprise punk-rock par Brassens’s not dead, la faute est corrigée ! Merci messieurs les punks.

Dans Mon truc en plumes, on entend : « plumes de-z-oiseaux, de-z-animaux ». Si vous avez voyagé à l’île de la Réunion, vous avez sûrement remarqué les magasins de nourriture pour z’animaux. Si c’est le cas, vous êtes un vrai z’oreille.

Dans À jeun de Jacques Brel, on entend :

Guili, Guili, Guili,
Viens là mon petit lit
Si tu ne viens pas-t-à moi
C’est pas moi qui irai-t-à toi

Dans Pas de boogie woogie, on entend « Reprenez-r-avec moi tous en chœur ». Cette faute est recensée sur plusieurs sites internet consacrées aux fautes dans les chansons. Il s’agit probablement d’une bourde en studio, parce que dans les versions live que j’ai pu écouter, la faute n’est pas présente. Comme dans ma préférée (à propos, retournez voir la série sur le silence en chansons, celle-là aurait bien été dedans).

Dans Le soldat Moralès, il y a beaucoup de fautes de liaisons dans le préambule parlé, mais aussi une dans la chanson proprement dite : « Toi qui voulait voyager, te voilà-z-éparpillé »

La chanson Sur le Mireille commence par « J’étais venue-z-en Avignon ». Et Babx nous chante dans la pub pour son album « un jour je serai-z-une icône » (prédiction qui ne s’est pas réalisée d’ailleurs).

Voilà, partez à la pêche aux cuirs, pataquès et velours, et ramenez moi vos trouvailles. Je vous laisse à vos conjectures quant au caractère volontaire ou non des différents pataquès, dont on continue à parler dans le prochain billet.

Tous les thèmes

Sur le Mireille

L’énigme CPV 6/9
1233bis456789

Ça commence à devenir trouvable cette énigme… Si vous avez deviné la solution, vous pouvez toujours essayer de voir pourquoi elle s’appelle CPV.

Dernier volet de l’énigme, Angèle Lombard nous chante Sur le Mireille. Si vous animez un atelier d’écriture de chansons, retenez bien les paroles : en peu de mots, il y a tout ce qu’il ne faut pas faire, beau cas d’école.

J’aime bien la description de la vidéo sur Youtube : « L’artiste nous conte toute la magie de sa pré-défloraison, pendant une soirée sur un bateau-restaurant d’Avignon. » Je n’ai pas trouvé d’indice supplémentaire sur le blog, je vous propose à la place un peu de réclame, avec Babx et Silicone baby, ici.

Tous les thèmes