Confinement

La cigarette 5bis

Chères lectrices et lecteurs du Jardin,

Si vous êtes fidèles à ce blog depuis longtemps, vous avez remarqué qu’il ne suit que de très loin l’actualité… Ce n’est pas seulement un choix. Mon planning est bien rempli ce qui m’oblige à m’organiser et à préparer mes séries à l’avance pour garder un flux régulier. Par exemple, la série en cours sur la cigarette a été écrite il y a plusieurs semaines. Il se trouve qu’elle convient particulièrement mal à la période : aucun confiné n’a besoin qu’on enfume son appartement, même virtuellement. Alors je vais commettre l’impensable : interrompre une série en cours !!

À partir de demain, il y aura une série surprise, plus adaptée aux circonstances. On reprendra la cigarette plus tard. Ce sera un peu comme une pause clope. Avant d’écraser mon mégot, je fais le point sur les commentaires et propositions des lecteurs. Patrick Hannais de Villeurbanne me propose Nicotine Queen de Dick Annegarn.

Je me demande si Dick Annegarn fait référence à Acid Queen, des Who ? Les deux musiques ont quelques points communs, sans trop se ressembler. Par Tina Turner.

Pierre Delorme me propose Les Gauloises bleues d’Yves Simon.

François m’informe que La cigarette après l’amour est une chanson de Sophie Makhno. Ça m’avait échappé, je viens de découvrir cette autrice-compositrice, merci. Et Bruno me signale d’autres interprétations, notamment celle de Babylon Circus.

Tous les thèmes

Faites-moi pleurer

La balade aux jardins actuels, 2

Rien de tel qu’une balade au jardin pour exacerber les sentiments et « briser l’écorce pour retrouver la peau ». AnneliSe Roche, ou la maturité n’attend pas le nombre des années.

Faites-moi pleurer (AnneliSe Roche) – Luis Roudaut (Guitare)

Au détour du chemin, allez découvrir La prière d’un arbre centenaire, ici.

Tous les thèmes

 

Don’t smoke

La cigarette 3bis

Des lectrices se sont plaint que ma série donnait envie de fumer. Je vous donne un truc pour faire passer l’envie, spécialement efficace en confinement. Vous écoutez pendant deux heures en boucle  Put down your cigarette rag (don’t smoke) d’Allen Ginsberg. Résultat garanti. Un conseil : montez le son, que les voisins en profite, c’est pour leur bien.

Vous noterez que cette chanson n’est accompagnée que par un seul accord de guitare, c’est assez rare. Ça nous change de ces chansons qui n’ont « que » trois accords. Bonus du jour, Les inconnus.

Et sinon, il semblerait qu’en fait, fumer ne présente aucun danger ! On s’y perd…

Tous les thèmes

La gitane

La cigarette 1bis

Si vous ne savez pas quoi faire confiné le soir, essayez les concerts en ligne sur FB. Hier, j’ai écouté celui de Stéphane Balmino, très bon moment, allez voir s’il n’en refait pas un.

Louis, de Grenoble me signale Cendrier du groupe Java.

Patrick Hannais de Villeurbanne me signale La gitane d’Allain Leprest.

Une petit pub pour les gitanes en bonus.

Tous les thèmes

Les succès de la musique contemporaine

Les succès de la musique contemporaine

Chers lectrices et lecteurs,

Il y a quelques jours j’ai affirmé un peu vite que ce qu’on appelle la musique contemporaine n’a pas connu beaucoup de succès commerciaux, ce qui a suscité une réaction éclairée de M. Partageux, abonné de longue date du blog et lui-même blogueur (son blog). Il m’a de ce pas préparé une playlist Succès de la musique contemporaine ! En ces temps de confinement, certain d’entre vous auront peut-être le temps d’écouter ces longues heures de belle musique, ou au moins d’y musarder pour mettre un nom sur des bouts de musique entendus ici ou là. Bonne écoute, et merci M. Partageux, votre pseudo est des plus adéquat.

Steve Reich (USA) Music for 18 musiciens. J’ai fait une bafouille au sujet de cette exécution de l’œuvre, ici :

De Steve Reich encore voici City Life. Mais j’aurais pu mettre aussi Different Trains comme d’autres œuvres qui ont bien assuré les vieux jours du compositeur.

Veljo Tormis (Estonie), Maudit soit le fer. La bafouille est déjà écrite alors pourquoi se fatiguer, voir ici ?

Philip Glass (USA), The photographer. J’aurais aussi pu prendre la trilogie des Qatsi, trois magnifiques films sans paroles et sans narration de Godfrey Reggio, pour lesquels Philip Glass a composé des musiques originales qui se sont vendues à faire crever de jalousie les hit parades. Glass comme Reich ont sucé les cailloux dans leurs jeunes années. Ils ont notamment travaillé ensemble comme… déménageurs !

Arvo Pärt (Estonie), Stabat Mater. Arvo Pärt a accumulé les succès de vente et fait la fortune de son éditeur phonographique ECM (spécialisé dans le jazz d’avant-garde) avec Fratres, Tabula rasa, Cantus in memoriam Benjamin Britten, Arbos et bien d’autres…

Arvo Pärt, Passio. Qui aurait parié que la Passion selon Saint Jean, dans le texte intégral en latin, deviendrait un énorme succès discographique ?

John Tavener (Grande-Bretagne) The Protecting Veil avec Stephen Isserlis, le violoncelliste fétiche de Tavener.

John Tavener, Fragments of a Prayer. Où je raconte que Tavener n’a récolté des droits d’auteur plantureux qu’après l’âge de 45 ans, ici :

Max Richter (Allemagne), On the Nature of Daylight (Entropy).

Kronos Quartet (Californie), Mai Nozipo, extrait de l’album Pieces of Africa, où le célèbre quatuor à cordes joue sept ou huit compositeurs de ce continent. Le Kronos a enregistré plus de 600 œuvres mais les déchets artistiques, et il y en a, se font oublier des éditeurs par les œuvres qui font des ventes énormes…

Gavin Bryars (Grande-Bretagne), The Sinking of Titanic, un petit ensemble classique-contemporain qui improvise ad libitum sur un canevas écrit répétitif et qui injecte dedans les bruits marins d’une banque sonore goupillée pour la circonstance. Le tout enregistré dans un château d’eau à Bourges. Raconte donc à un producteur que le disque va faire un malheur et que Le naufrage du Titanic sera joué pendant des années dans les lieux les plus invraisemblables !

Pierre Henry (France), Messe pour le temps présent. Un carton en… 1967 et les années suivantes. France Inter en utilisera des extraits en virgules sonores et indicatifs pendant une décennie.

Merci monsieur Partageux. Vous en voulez encore ? Retournez voir l’analyse musicologique des 4 minutes 33 de silence de John Cage proposée par votre serviteur, ici.

Tous les thèmes

 

 

La cigarette, c’est dans la tête

La cigarette 1

Ne mégotons pas : le Jardin ambitionne d’enfin s’époumoner. Afin de faire un tabac bien sûr… quitte à enfumer quelque peu ses lecteurs. En ces temps de maladie respiratoire, il vous emmène à partir d’aujourd’hui au pays de l’herbe à Nicot, du Nicotiana Tabacum, bref du clope, du cigare et de la pipe. Qui ne présentent aucun danger dès lors que la fumée est inspirée en rêve, par le doux truchement de chansons tabagiques.

La cigarette d’Alexandre Castillon.

Je n’ai pas trop de bla-bla à raconter dans cette série… mais il y aura un supplément dans chaque billet, aujourd’hui un poème de Gaston Couté.

Aujourd’hui le temps est épouvantable :
Il pleut et mon cœur s’embête à pleurer.
J’ai pris, d’un paquet traînant sur ma table,
Une cigarette au fin bout doré ;
Et j’ai cru te voir en toilette claire
Avec tous tes ors passés à tes doigts,
Traînant par la vie, élégante et fière
Sous les yeux charmés du monde et de moi.

Ah ! la bonne cigarette
Que j’ai fumée…
Pourtant mon cœur la regrette,
O bien-aimée !
Ah ! la bonne cigarette
Que j’ai fumée…
Pourtant mon cœur la regrette,
O bien-aimée !

J’ai pris une braise au milieu des cendres
Et je me suis mis alors à fumer
En m’entortillant dans les bleus méandres
De ma cigarette au goût parfumé ;
Et j’ai cru sentir passer sur mes lèvres
Un baiser pareil aux baisers brûlants
De ta bouche en feu, par les nuits de fièvre
Où je m’entortille entre tes bras blancs.

J’ai jeté ce soir parmi la chaussée
Cigarette morte au feu du tantôt ;
Un petit voyou qui l’a ramassée
Part en resuçant son maigre mégot ;
Et, devant cela, maintenant je pense
Que ton corps n’est pas à moi tout entier,
Que ta chair connaît d’autres jouissances
Et que je te prends comme un mégotier.

Tous les thèmes