Chansons écolos françaises

Mai 68 politique 5/8
122bis3455bis678

Après les deux chansons américaines du billet précédent, on repasse au français. On a déjà eu des chansons françaises écolos dans le blog : La maison près de la fontaine de Nino Ferrer (ici),  Le grand chêne de Brassens (ici) ou Le soleil est noir de Tri Yann (ici) par exemple. On trouve des précurseurs avant les années 1960, comme La pêche à la baleine, de Jacques Prévert, mise en musique par Joseph Kosma, et chantée par les Frères Jacques. Et il a fallu 457 billets pour que je mentionne enfin Jacques Prévert…

Les choses se précisent au fil du temps. Restera-t-il un chant d’oiseau, Jean Ferrat, sortie en 1962.

 

À l’approche de Mai 68, tout le monde s’y met, c’est le grand n’importe quoi. En 1967, Plante un arbre par Richard Anthony.

 

Tous les thèmes

Fritz Lang danse le jerk

Les secrétaires 3/4
1234

La secrétaire est la prolétaire du secteur tertiaire : pas étonnant qu’elle se marie avec un ouvrier admirateur de Lénine.  Si si, écoutez bien les paroles, dans Le Jerk, de Thierry Hazard.

Dans le clip, on reconnaît bien Christophe Salengro dans le rôle de Roger, mais je me demande qui joue Joséphine ? Et pourquoi porte-t-elle ces sortes de brassards gonflables en plastique au coude ? Après une enquête poussée auprès des sites spécialisés en fétichisme ou en articles de bureau vintage, aucune trace de cet ustensile…

La chanson cite discrètement Jean Ferrat (le « poulet aux hormones », comme dans La Montagne). Enfin le clip fait référence au film Metropolis de Fritz Lang. Voyez plutôt (et comme quoi, il y a parfois plus qu’on ne croit au Top 50).

 

Tous les thèmes

Le poète s’est absinthé

L’affaire Verlaine 9bis/9
1 – 1bis – 2 – 2bis – 3 – 4 – 5 – 67 – 89 – 9bis

Un petit message de Pierre Delorme sur facebook nous signale deux chansons citant Verlaine, très belles toutes les deux, merci.  Et dans un commentaire de M-the nous en signale une troisième (très bien aussi, et assez connue) ! Verlaine est un terreau bien fertile.

D’abord À Saint-Germain-des-Prés de Léo Ferré. La chanson cite plusieurs poètes, mais Verlaine a bien sûr la place d’honneur.

 

Et puis Pauvre Lelian, (anagramme de Paul Verlaine !), d’Allain Leprest, sur une musique de Romain Didier. La vidéo montre plusieurs portraits de Verlaine, à voir.

 

Enfin, Ma môme de Jean Ferrat.

 

Tous les thèmes