La chanson de Margaret

Paralipomènes 63/67
(la série qui revient en 68 billets sur les 44 premiers thèmes du blog)
123456789
101112131415161717bis1819
20212223242526272829
30313233343536373839
40414243444546474849
50515253545556575859
6061626364656667

Toujours dans la série sur la prostitution, j’ai oublié de passer un grand classique, sur des paroles de Pierre Mac Orlan et une musique de V. Marceau (le V. n’est pas un abréviation de son prénom, allez voir ici pour plus d’info là-dessus). La chanson de Margaret.

D’abord par Germaine Montero.

Puis par Marie Dubas.

Vous pouvez chercher la très bonne version de Barbara, mais elle n’est pas disponible sur Youtube.

Tous les thèmes

 

Son légionnaire

Homme au féminin, Femme au masculin 3bis/5
1 – 2 – 3 – 3bis – 45

Pierre Delorme me signale sur facebook l’intéressante reprise par Serge Gainsbourg de Mon Légionnaire, un succès des années 1930 créé par Marie Dubas. Pierre Delorme me dit : « [Cette reprise] est à mon avis à l’origine de pas mal de tentatives de ce style qu’on entendra après. Il fallait oser, Gainsbourg l’a fait ! »

Cette chanson est la dernière du dernier album studio de Gainsbourg, You’re Under Arrest. L’album contenant plusieurs chansons évoquant de manière très crue les amours d’un homme avec une certaine Samantha, on peut se demander pourquoi conclure par Mon Légionnaire… Je vous laisse à vos conjectures : chanson homosexuelle, misogyne, provocatrice, commerciale ou simplement énigmatique ? Ou même réconciliation avec les militaires après l’affaire de La Marseillaise en reggae ?  (À l’appui de cette dernière hypothèse, un petit souvenir : je me souviens avoir vu quelque part une interview de Gainsbourg où on lui demandait le pourquoi de cette reprise, il a répondu « pour les paras », mais impossible de retrouver ça évidemment.). Si quelqu’un a des documents…

Autre particularité : il y a deux clips différents, je me demande pourquoi.

 

 

Tous les thèmes

 

 

Le doctorat, ça m’fait mal

Système éducatif – 5/5
1 – 2 – 3 – 4 – 5

Mes excuses pour un post publié par erreur hier … Je sais que deux personnes l’ont reçu, et c’est la réponse à une prochaine devinette. Je suis prêt à acheter leur silence avec plein de nescafé.  Mais revenons au blog.

Voilà, déjà quatre posts sur le système éducatif, et on n’a parlé que de classe prépa et de grandes écoles. C’est que la France n’aime pas tellement ses universités dit-on. La figure de l’étudiant est au demeurant assez absente de la Chanson. Quant à l’étudiante, voire à la lycéenne, elle est souvent cantonnée au rôle de la belle jeune fille dans la chanson de variété.

Mais voilà une chanson où ce sont plutôt ces messieurs qui en prennent pour leur grade. Et où le diplôme suprême de l’université, le doctorat, est une fois de plus déprécié : « Quand tu prends un ton doctoral … ».

Introuvable sur YouTube, Ca m’fait mal, interprétée par Marie Dubas. Tentez votre chance en écoute gratuite sur Music Me (lien direct ci-dessous) ou sur votre site de streaming préféré, ça vaut la peine :

http://www.musicme.com/#/Marie-Dubas/titres/Ca-M%27fait-Mal-t2344042.html

Cette série vous a plu ? On en reparle dans des billets ultérieurs du blog :
Le blog qui ne fait jamais dodo
La marche des polytechniciens

Tous les thèmes