Ubu

L’énigme VF 3/9
123455bis6789

Je vous rappelle qu’on cherche le lien secret unissant les chansons de la série. La chanson du jour est Le père Ubu, de Dick Annegarn. On l’a déjà passée dans le blog pour « fêter » l’élection d’un père Ubu véritable à la tête des USA, voir ici.

Je vous en propose aujourd’hui une version par le collectif Sol en Si, avec Maxime Le Forestier  à la voix lead et une petite chorale de luxe : Francis Cabrel, Michel Jonasz, Catherine Lara, Maurane, Alain Souchon et Zazie.

Tous les thèmes

Glenn Gould devient roi du legato !

J.-S. Bach dans la chanson – 2/5
1 – 2 – 3 – 4 – 5

Voilà, vous avez tous bien fait vos devoirs, et vous avez comparé Glenn Gould et Sviatoslav Richter. Vous avez sûrement remarqué que Gould sépare plus les notes que Richter, qui a un jeu plus lié, plus legato comme on dit en solfège. Glenn Gould est connu pour ses interprétations de Bach sans aucun legato, qui en font apparaître tout le mécano contrapuntique.  Tout ceci est bien documenté, vous trouverez à ce sujet mieux à lire ailleurs que sur ce blog.

La chanson du jour est évidemment Sur un prélude de Bach, interprétée par Maurane. La musique est essentiellement de Bach. Les arrangements et les paroles sont d’un grand et discret monsieur de la chanson française, Jean-Claude Vannier, à qui on consacrera une série plus tard. Ce mélange de classique et de variétés plaît ou déplaît, je trouve ce débat sans intérêt. Postulons que la chanson est réussie. Il reste que même avec tout le respect que je dois à Maurane et à J.-C.Vannier, il y a un contre-sens flagrant : le pianiste joue assez legato, surtout dans les couplets, tout le contraire de Gould… C’est que la Chanson ne s’embarrasse pas d’exactitude, elle a bien mieux à faire. Pour faire passer quelque chose en 3 minutes, Gould, le legato et le pas-legato c’est un peu compliqué… Recourir à un mythe déjà plus ou moins connu, c’est bien pratique et ça économise les explications. Or, Bach est un mythe.  C’est ce que nous verrons demain.

 

 

Tous les thèmes