Negra Bouch’beat

La carrière de Manu Chao 5/6
12 – 3 – 4 – 56

Avec le succès est venue la parodie : un sketch assez drôle des inconnus singeant non sans lourdeur tous les tics du rock alternatif français : bric-à-brac musical, message politique simpliste, paroles débiles, manque d’hygiène ostentatoire, etc. La Negra’bouch Beat, parfois appelée Mano Verda, se veut la synthèse des Garçons Bouchers, des Negresses Vertes, d’Elmer Food Beat, et bien sûr de la Mano Negra.

Regardez bien sur la vidéo, dans la partie « interview », juste derrière Bernard Campan (le « leader » de la Negra’bouch Beat), se trouve un monsieur avec des lunettes, qui se présente comme « Bibi ». Je suis à peu près sûr qu’il s’agit de Bibi, authentique batteur du groupe les Casse-Pieds, dont Manu Chao a fait plus ou moins partie à un moment, et qui a composé une chanson assez connue de la Mano Negra, Darling. Ceci est plus ou moins corroboré par wikipedia, ici, mais si quelqu’un peut confirmer par un indice plus solide (une photo d’époque ?)… Plus généralement, je suppose que plusieurs authentiques musiciens et amateurs de rock alternatif de l’époque ont servi de figurant pour le sketch, si vous en reconnaissez, lâchez vous dans les commentaires.

Tous les thèmes



Los Carayos (ne demandez pas ce que ça veut dire)

La carrière de Manu Chao 2/6
12 – 3 – 4 – 56
 
Après les Hot Pants, Manu Chao a participé à Los Carayos, une sorte de dream-team de la scène alternative parisienne de la fin des année 1980. Le groupe réunit outre Manu Chao, Schultz (plus connu comme chanteur et guitariste de Parabellum, on en reparle plus tard) et le célèbre multi-instrumentiste, François Hadji-Lazaro (les Garçons Bouchers,  Pigalle, …).

Los Carayos a la spécificité d’avoir écrit une chanson s’appelant Los Carayos, destinée à présenter Los Carayos au public de Los Carayos. On y trouve un mini-manifeste sur leurs influences (« De Nashville à Ménilmontos », le « os » étant là pour la rime mais aussi pour souligner l’influence hispanique), une appréciation objective (« C’est vraiment des bêtes les musiciens, C’est même les meilleurs du coin »), et bien d’autres chose que je vous laisse découvrir.

Tous les thèmes