L’underground café déménage rue Watt

Lieux possibles, impossibles et imaginaires de la chanson 6/17
12344bis566bis78910
1112131414bis15161717bis17ter

Si vous skiez à Val d’Isère, allez donc à l’Underground Café, voir s’il n’y a pas une serveuse automate qui cultive des tomates. Merci monsieur Plamondon pour cette rime riche. La Complainte de la serveuse automate, par Fabienne Thibeault.

Pour moi, cultiver des tomates, c’est une activité qui convient plutôt à un autre lieu célébré par une chanson : la rue Watt, Paris 13è, autrefois si lugubre avec son interminable passage souterrain sous les rails venant de la gare d’Austerlitz. Aujourd’hui, tout le quartier a été rénové pour abriter l’université Paris Diderot et son campus des Grands Moulins.

La rue Watt, chanson de Boris Vian, par Philippe Clay.

Tous les thèmes

Mes universités

La chanson anti-soixante-huitarde 8/8
12345678

Pour conclure cette série sur la réaction à Mai 68, la meilleure chanson anti-
soixante-huitarde, Mes universités de Philippe Clay.

Si vous voulez flatter le réactionnaire qui sommeille en vous, vous pouvez aussi regarder Les vœux pour l’année 1969 du général De Gaulle, à la télévision en décembre 1968.

Il reste une dernière série consacrée à Mai 68, mais je la passerai plus tard. Car à partir d’après demain, il y a énigme sur Le Jardin aux Chansons qui Bifurquent ! Keep posted.

Tous les thèmes