Ils auraient mieux fait d’aller en cours de maths

Les scientifiques dans la chanson 5/12
1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 5bis – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 12

On continue cette laborieuse litanie des scientifiques à l’image plus ou moins dégradée dans la chanson : déicide chez Brassens, pénible chez Trenet, irresponsable chez Vian, et cinglé chez Walt Disney, que reste-t-il ? La figure du bon élève qui ne s’assume pas et qui monte un groupe de rock au lieu d’écouter en maths. Si si, écoutez bien, c’est dit au début de l’interview. Ça ne peut que faire de la musique de daube tout ça, et quelle perte pour la science (même s’il est finalement admis en « sup’ de co ») ! Isabelle a les yeux bleu, par Les Inconnus.




Tous les thèmes

Negra Bouch’beat

La carrière de Manu Chao 5/6
12 – 3 – 4 – 56

Avec le succès est venue la parodie : un sketch assez drôle des inconnus singeant non sans lourdeur tous les tics du rock alternatif français : bric-à-brac musical, message politique simpliste, paroles débiles, manque d’hygiène ostentatoire, etc. La Negra’bouch Beat, parfois appelée Mano Verda, se veut la synthèse des Garçons Bouchers, des Negresses Vertes, d’Elmer Food Beat, et bien sûr de la Mano Negra.

Regardez bien sur la vidéo, dans la partie « interview », juste derrière Bernard Campan (le « leader » de la Negra’bouch Beat), se trouve un monsieur avec des lunettes, qui se présente comme « Bibi ». Je suis à peu près sûr qu’il s’agit de Bibi, authentique batteur du groupe les Casse-Pieds, dont Manu Chao a fait plus ou moins partie à un moment, et qui a composé une chanson assez connue de la Mano Negra, Darling. Ceci est plus ou moins corroboré par wikipedia, ici, mais si quelqu’un peut confirmer par un indice plus solide (une photo d’époque ?)… Plus généralement, je suppose que plusieurs authentiques musiciens et amateurs de rock alternatif de l’époque ont servi de figurant pour le sketch, si vous en reconnaissez, lâchez vous dans les commentaires.

Tous les thèmes



La chanson, c’était mieux avant …

Incroyable mais vrai – 5/6
1 – 2 – 3 – 4 – 56 

Ne restent que :

– Didier Bourdon
– Charles Trenet

À marier avec :
– Une chanson ouvertement antisémite
– Une chanson qui demande que tous les immigrés chinois rentrent dans leur pays

Aujourd’hui, il y a une astuce. La chanson antisémite est chantée par Julien Dragoul, chanteur collabo imaginaire, joué par Didier Bourdon dans l’excellent sketch des Inconnus, Les chansons rétro. Tout le sketch vaut le détour : il y a de la chanson réaliste, du comique troupier raffiné par Bernard Campan, de l’opérette, un bel hommage de Pascal Légitimus à Joséphine Baker. Et l’odieux Julien Dragoul, dont la voix semble s’inspirer de celle de Maurice Chevalier, mais dont le parcours caricature plutôt celui d’André Dassary, l’interprète de Maréchal, nous voilà !. Ça commence vers 5min40s.

Vous noterez que c’est la première chanson de ce blog dont j’ignore le titre…