Chat sensuel, érotique et paillard

Le chat 4/7
1233bis4567

Le chat est souple, caressant, sensuel, ce dont les chansons des billets précédents tirent habilement parti. Et rappelez-vous ce passage de Colombine, adaptation par Brassens d’un poème de Verlaine, déjà passée ici :

Une belle enfant
Méchante
Dont les yeux pervers
Comme les yeux verts
Des chattes
Gardent ses appas
Et disent : « À bas
Les pattes ! »

Dans Under my thumb des Rolling Stone, qu’on a passé dans la série sur le sexisme, Mick Jagger compare sa petite amie à « a siamese cat of a girl » (ici). Le chat serait donc une métaphore misogyne. À l’occasion, il peut pourtant se faire matou, et rouler des mécaniques à la manière d’O’Malley dans Les Aristochats ou du chat de Pow Wow. Mais allons au-delà de ces vagues évocations pour aborder franchement le chat dans la chanson érotique ou paillarde.

Gainsbourg repousse les limites en disant à sa petite amie Bambou : « j’aime assez tes miaou-miaou » dans Love on the beat.

 

Dans la chanson paillarde, on s’étonnera peut-être de voir le sexe de l’homme (et non celui de la femme) comparé à un chat… Si, si ça existe, j’ai déniché ça à la suite de laborieuses documentations destinées à épater mes lecteurs. Écoutez bien, les Frères Jacques chantent La foire à Charenton (aussi appelée Tape ta pine) et l’organe viril est comparé à un cochon tout à la fin de la chanson. Tout à fait prémonitoire, quelques décennies avant le hashtag « balance ton porc ».

Mais, dans ce répertoire populaire, les paroles ne sont pas vraiment fixées. Sur le site paroles.net, dans la même chanson, toujours dans le dernier couplet, il est comparé à un chien, voir ici.

Sur paillardes.com, c’est un accordéon, voir ici.

Mais sur paipai.free, c’est enfin un chat, voir ici ! Rhâââ, j’ai trouvé. La théorie du genre est enfin validée : un chat peut être masculin (comme organe de genre s’entend, ou comme genre d’organe si vous préférez).

Ce réactionnaire de Boby Lapointe rétablit le langage dans un ordre genré plus classique. Embrouille minet, chanson qui parle du chat « pas repu de si peu » d’une « fillette comblée de bonheur ».

Pour finir, un conseil pour la vie de couple : faites comme Jean-Pierre Marielle, appelez votre chérie « ma petite chatte », ça marche à tous les coups.

Tous les thèmes

Tout le monde veut devenir un chat

Le chat 1/7
1233bis4567

On s’intéresse à partir d’aujourd’hui au chat dans la chanson. Saviez-vous que c’est l’animal le plus mentionné dans les titres des œuvres déposées à la Sacem, très loin devant son ennemi héréditaire, le chien, et l’une de ses proies, l’oiseau ?

Chat : 8446 œuvres
Oiseau : 5561
Chien : 3784

Le cheval est cité 2840 fois, et la jument seulement 87. Ne voyez là aucun sexisme, chez les bovins, c’est l’inverse : la vache est citée 1147 fois, le bœuf 491, le taureau 321, le veau 155 et la génisse 5 fois. La souris est citée 1835 fois, et l’ornithorynque 26 fois.

Bravo, quel succès mesdames et messieurs les chats ! Peut-être parce que tout le monde veut devenir un chat ? Les Aristochats, Everybody wants to be a cat.

Notez que le générique du dessin animé est chanté par Maurice Chevalier, dont ce fut la dernière prestation.

Avant de passer à la chanson française, j’ai trouvé un truc pas mal. The Cure, The lovecats.

Tous les thèmes