Un flingueur nommé Jean-Sébastien Bach

J.-S. Bach dans la chanson 1

Le jardin aux chansons qui bifurquent existe depuis bientôt cinq ans. Cinq années de dur labeur au cours desquelles votre serviteur a bien progressé dans sa connaissance de la chanson. Certaines séries rédigées au début du blog me paraissent donc aujourd’hui un peu bancales ou maigrelettes. Alors comme chaque année, je remanie une vieille série. Voici le tour venu de la quatrième série parue dans le blog, celle consacrée à Jean-Sébastien Bach. Le grand Bach donc, mais déformé par le prisme de la chanson et plus généralement de la culture populaire, bien sûr.

Pour commencer, je vous repasse la vidéo qu’on a consacrée à la musique des Tontons flingueurs (l’une des rares vidéos produites tout exprès pour le Jardin).

Les tontons flingueurs nous éloigneraient de Bach si ce coquin n’avait la faculté magique, pour la gloire de son mythe, d’être le précurseur d’à peu près n’importe quelle suite de quatre notes. Ainsi retrouve-t-on la petite phrase de nos chers Tontons au début de la loure de la Suite française numéro 5 en sol majeur, BWV 816 – (VII). NB : une loure, c’est une sorte de bourrée.

Je ne sais pas si Michel Magne, le compositeur de la bande originale des Tontons flingueurs, a piqué sa petite phrase simplette à Bach ou s’il l’a inventée. Toujours est-il qu’il connaissait probablement bien son Bach, puisque la bande originale qu’il a composée pour le film Le repos du guerrier ressemble étrangement à certains passages de La passion selon Saint Matthieu. Sans doute pour le repos du compositeur. On écoute. Extraits de la bande originale du Repos du guerrier.

Et l’air Mache dich, mein Herze, rein. On entend au début le célèbre baryton Dietrich Fischer-Dieskau. La partie évoquant la bande originale de Michel Magne est vers 2:35.

Michel Magne a encore recyclé cette musique dans Cent mille chansons de Frida Boccara.

Pour conclure ce billet, j’ajoute qu’on entend aussi la petite phrase de la musique des Tontons flingueurs dans le générique Black widow (amateurs de solfège : le thème est ici dans un mode mineur).

Un peu plus sur la musique des Tontons flingueurs, dans la série qu’on a consacrée à Michel Magne, ici.

Tous les thèmes