All you need is Bach

J.-S. Bach dans la chanson 7/19

On s’intéresse aujourd’hui à l’usage de Bach dans la grande révolution rock des années 1960-1970. Évidemment, il faut plutôt aller chercher du côté du rock progressif ou du rock savant. Knife-edge par Emerson, Lake & Palmer. La citation de Bach commence vers 4:50. Noter que Keith Emerson ne peut pas se passer de sa partition. La vidéo n’est accessible que depuis le site de youtube, ici.

Vous pouvez comparer à l’original. Allemande de la Suite française numéro 1 en ré mineur, BWV 812 de Jean-Sébastien Bach. Par Murray Perahia.

Dans l’effort de leur producteur George Martin pour faire paraître les Beatles « géniaux », il faut bien sûr une pincée de Bach. On écoute All you need is love, titre approprié en cette Saint-Valentin.

Sur wikipedia, je lis cette description de la fin de la chanson :

Un bric-à-brac musical pour le final, où on distingue plusieurs éléments : Greensleeves (jouée par les cordes), une chanson traditionnelle anglaise du XVIe siècle, l’invention no 8 en fa majeur de Johann Sebastian Bach (transposée en sol et jouée par deux trompettes piccolo), ainsi que le titre jazzy In the Mood de Glenn Miller.

Merci Georges.

1 – Un flingueur nommé Jean-Sébastien Bach
2 – Un tube de Bach
3 – Bach demeure dans un camion
4 – Encore du Bach par Frida Boccara
5 – Bach jazzman
6 – Bach swingue
7 – All you need is Bach
8 – Blondie is Bach
9 – Un métaleux appelé Bach
9bis – Bach, cet inconnu
10 – Bach popstar
11 – American Tune
12 – Un geek appelé Bach
13 – Un crabe appelé Bach
14 – Une fugue pas de Bach
15 – Bach s’invite chez les Le Forestier
16 – Maurane vs Gould
17 – Variations sur un prélude (de Bach)
18 – Un blagueur nommé Glenn Gould
19 – Répliques

Tous les thèmes

Jimi Hendrix

Livraison bakchich prodigieux pour régime de l’Amérique 6/8

L’une des versions les plus célèbres de The star-spangled banner est celle de Jimi Hendrix, en clôture du festival de Woodstock en 1969. Notez l’utilisation originale de la guitare électrique comme instrument de musique figurative, en plein pendant les bombardements au Vietnam.

Jimi Hendrix s’explique au micro de Dick Cavett.

C’était le temps de la lutte des Noirs américains pour les civil rights. Un an avant Hendrix, les champions américains levaient le poing aux jeux olympiques de 1968 à Mexico. Pendant l’hymne de leur pays of course.

Alors voilà l’idée du jour. Je me dis qu’un hymne national doit célébrer quelques valeurs militaires, ou au moins le grade de sergent. Alors Sgt Pepper’s lonely hearts club band des Beatles devrait faire le job. Dans sa reprise par Hendrix évidemment, qui groove bien mieux que l’original, parce que les Américains ils sont plus forts que les Anglais, il est important de le dire pour une nation qui s’est émancipée de la couronne. Et puis, je vous fais un aveu : je reconnais le génie de song maker de Sir Paul Mc Cartney, mais je n’apprécie pas trop ses performances vocales, alors god save Jimi Hendrix.

La version biopic.

Sinon, Pascal, internaute de Lyon nous propose comme nouvel hymne des USA Happy birthday de Stevie Wonder, chanson sur Martin Luther King.

1 – Les chœurs de l’armée rouge en hommage à l’Amérique
2 – Un hymne de Michael Jackson
2bis – Propositions
3 – Chanteuses américaines
4 – Igor Stravinsky et Serguei Rachmaninov
5 – La soupe aux choux doit être l’hymne de l’Amérique : preuve par la musicologie
5bis – Jean Ferrat américain
6 – Jimi Hendrix
7 – Borat et Jim Carrey
8 – Les Simpsons

Tous les thèmes

Êtes-vous sexiste-Beatles ou sexiste-Rolling Stones ?

Féminisme / sexisme 2/16

L’une des questions les plus rabâchées de la chanson, c’est bien sûr « êtes-vous Beatles ou Rolling Stones ?». D’accord, c’est une très bonne question. Mais êtes-vous sexiste-beatles ou sexiste-rolling-stones ?

Car les bad boys des Rolling Stones sont bien sûr super-sexistes, et l’une de leur chanson attire particulièrement les foudres des féministes : Under my thumb. Elle est inspirée de la relation entre Mick Jagger et Chrissie Shrimpton, qui est comparée à un animal domestique (« pet » en anglais), plus particulièrement un chat siamois (« siamese cat of a girl »).

La chanson a rencontré un immense succès, probablement grâce à son arrangement. L’ostinato joué au marimba par Brian Jones contraste avec le chant syncopé de Mick Jagger, ce qui confère une énergie toute spéciale et obsédante à ce morceau.

Le calamiteux festival d’Altamont, le 6 décembre 1969, est considéré comme la fin du mouvement hippie. Il est marqué par quatre décès, quatre naissances et plusieurs incidents qui culminent pendant la prestation des Rolling Stones. Pendant l’interprétation de Sympathie for Devil, plusieurs bagarres éclatent, et une femme nue essaye de monter sur scène (vers 5:00 sur la vidéo).

Mais c’est pendant Under my Thumb que le concert vire au tragique. Un spectateur est poignardé à quelques mètres de la scène par le service d’ordre constitué de Hell’s Angels. Voir l’histoire du festival d’Altamont, ici.

Les Beatles sont bien plus sages que ces affreux Rolling Stones, mais en écoutant leurs chansons, on trouve des éléments sexistes insidieux et disons petit-bourgeois. Par exemple ce passage dans Back in the U.S.S.R. :

Been away so long I early knew the place
Gee, it’s good to be back home
Leave it till tomorrow to unpack my case
Honey disconnect the phone

Il parait que c’est Paul McCartney qui joue de la batterie sur le morceau. Quand on lui demandait « Est-il exact que Ringo Starr est le meilleur batteur du monde ? », il répondait : « Ce n’est même pas le meilleur batteur des Beatles ». Ouh la … Je vole au secours de ce pauvre Ringo : de mon côté, je ne suis pas très fan des prestations vocales de Paul McCartney, il s’économise un peu trop à mon goût. Je vous propose une reprise de Back in the U.S.S.R. par Motörhead, là ça gueule comme il se doit.

1 – Les petites filles de Michèle Bernard
2 – Êtes-vous sexiste-Beatles ou sexiste-Rolling Stones ?
3 – Jane Birkin
4 – Marie Dubas nous fait mal
5 – Les rapeurs sont-ils jugés sexistes ?
6 – Léo Ferré est-il misogyne ?
7 – Jacques Brel est-il misogyne ?
8 – Georges Brassens est-il misogyne ?
9 – Gainsbourg est-il misogyne ?
10 – Les z’hommes
11 – Le monsieur du métro
12 – À part peut-être Renaud
13 – Anne Sylvestre
13bis – La faute à Ève
14 – Rimes féminines
15 – Ne vous mariez pas les filles
16 – Nettoyer, balayer

Tous les thèmes

Propositions des lecteurs

Plagiats en chanson 7bis/9
12345677bis899bis

Plusieurs lecteurs m’ont écrit. Véronique, internaute de Lyon me propose à propos d’Amsterdam la reprise par David Bowie. Port of Amsterdam.

 

À propos de Laurent Voulzy et des Beatles, j’ai reçu plusieurs propositions de chansons avec des similitudes. Je ne pense pas qu’on puisse vraiment parler de plagiat, plutôt d’emprunts, de compositions « à la manière de ».

Pierre Delorme me signale Quand je serai KO, d’Alain Souchon pour les paroles, qui ressemble un peu à When I’m Sixty-Four des Beatles (je vous passe la reprise par Keith Moon, plus connu comme batteur des Who). Noter qu’il y a similitude sur les paroles et la musique.

 

Genzo le parolier m’écrit dans un commentaire :
Dans la chanson Désir, Désir, avec Véronique Jeannot, le passage « Cette chose-là il faut que tu devines », ressemble étrangement à Bluebird et au passage « And you’ll know what love is for ».

Tous les thèmes

Voulzy et les Beatles

Plagiats en chanson 7/9
12345677bis899bis

J’ai dix ans d’Alain Souchon et Bip Bop de Paul McCartney comportent d’étranges similitudes.

Il est bien connu que Laurent Voulzy, compositeur de J’ai dix ans, connait à fond les partitions des Beatles. C’est un peu notre Mc Cartney national. On entend les mêmes descentes chromatiques dans Michelle et certains passages de Karin Redinger par exemple.

En fait, c’est plus clair sur une reprise guitare/voix de Karin Redinger, par un contributeur anonyme, dans sa cuisine, très réussie, la chanson n’est pas du tout facile.

Tous les thèmes

Quand le Jerk est bon

Plagiats en chanson 6/9
12345677bis899bis

Écoutez bien, Le Jerk et Quand la musique est bonne, c’est assez proche comme musique, surtout les couplets.

Le Jerk, de Thierry Hazard (je suis fan de ce truc, surtout le clip).

Quand la musique est bonne de Jean-Jacques Goldman.

En l’occurrence, les mélodies sont assez pauvres, la similarité vient surtout du rythme. Autre exemple du même phénomène. Le Loir-et-Cher de Michel Delpech et Get back des Beatles.

Tous les thèmes

Le groupe de groupies : un art majeur

La chanson, art majeur ou art mineur V. Les nanards de la chanson, 4/11
1234567891011

Dans le dernier billet, on parlait de The Shaggs. Kurt Cobain citait leur album Philosophy of the world comme une influence majeure. Frank Zappa a dit qu’elles étaient « mieux que les Beatles ». Bigre. En fait, Zappa, qui détestait la musique commerciale, avait une certaine complaisance pour les amateurs complets. Il a même poussé la création de GTO’s, un groupe formé par des fans enthousiastes mais qui ne jouaient pas très bien. Ils leur a fait sortir un album, curiosité intéressante. Circular Circulation de GTO’s.

Puisqu’on parle de Zappa, je vous passe ma chanson de lui préférée, The dangerous kitchen.

Tous les thèmes

Elliot Smith, Beethoven et les Beatles

La dizaine des blogueurs 3bis/6
11bis22bis33bis456

Denis H. m’informe sur Facebook qu’une erreur s’est glissée dans le dernier billet. La version dépouillée de Because des Beatles est en fait une reprise par Elliott Smith, dans la bande originale du film American Beauty. Je vous la repasse avec quelques extraits du film.

Juthova m’indique dans un commentaire que la musique de Because est inspirée de la Sonate au clair de lune de Beethoven. En fait, la mélodie est inspirée de la fameuse sonate, mais jouée à l’envers. Et puisqu’on en parle, je vous passe le sketch de Bernard Haller, Le pianiste.

Tous les thèmes

La chanson que l’on écoute seul au casque le soir

La dizaine des blogueurs 3/6
11bis22bis33bis456

Je vous rappelle que Le jardin aux chansons qui bifurquent participe à l’opération La dizaine des blogueurs. Plusieurs blogs de chansons ou de musiques publient en même temps sur le même sujet !

Aujourd’hui, la chanson que l’on écoute seul au casque le soir. Petit problème pour ce billet, je n’écoute pas de chanson seul au casque le soir. Je vous propose donc une hypothèse, une chanson qui se tiendrait surtout par le son et les harmonies… Because, les Beatles. D’abord, que les voix. Il parait que les Beatles étaient en compétition avec les Beach Boys, maitres de la polyphonie pop … Là, ils chantent à trois fois, et chaque voix est triplée à l’enregistrement.

La version avec les instruments.

 

Liste des blogs participants :
Aux Sons Islandais (Spydermonkey)
Life Sensations In Music (Pascal)
Gaitapis (Devant)
Les Jolies Compiles de Keith Michards (Keith)
Jardins Aux Chansons (Pas de lien, vous êtes dessus !)
Blinking Lights (Xavier)
JeePeeDee (JP)
Charlu (Charlu)
Absolutely Cool (Audrey)
Fracas64 (Fracas)
Ma Petite Boîte A Musiques (Chris)
Approximative But Fair (Olivier)
Muziks et Cultures (Francky)
La Reprise Musicale (Juthova)
Dancing On Architecture (Guic)
La Critique Selon Moi (Papasfritas69)

Et les organisateurs :
La Pop D’Alexandre et Etienne (Alexandre et Etienne)
Last Stop ? This Blog ! (Elnorton)

 

Tous les thèmes