Georges Brassens est-il misogyne ?

Féminisme / sexisme 8/16

Bienvenu sur le blog Le jardin aux chansons qui bifurquent : le blog qui explore la chanson à travers des séries thématiques ! Jacques Brel et Léo Ferré étaient d’authentiques misogynes, il n’y a aucun doute là-dessus. Pour Georges Brassens, la question est autrement plus complexe. Je vous propose un florilège de ses chansons les plus féministes et les plus misogynes.

Quand Brassens raconte l’histoire d’une blonde, il l’appelle Bécassine, mauvais point de départ. Mais la chanson est plutôt féministe.

Dans La complainte des filles de joie, il parle des putains sans misérabilisme ni complaisance, c’est plutôt rare en chanson, voir la série du blog sur la prostitution en chanson, ici.

Une difficulté de notre question, c’est l’anachronisme. On juge un chanteur né il y a presque un siècle sur des critères actuels, on tombe vite dans les débats stériles du type « Tintin est-il raciste ? ». Brassens est original de ce point de vue : homme du passé profond, ou même de sa réinvention, qui chante les dieux grecs, le moyen-âge, le cocu, la bergère ou le curé du village… mais qui chante aussi des chansons qui semblent en avance sur leur temps, comme Les croquants, qu’on appellerait aujourd’hui une chanson sur le « consentement » (tout comme Bécassine d’ailleurs).

Passons aux chansons misogynes. Tout d’abord, Misogynie à part. Le mot est dans le titre, c’est assez rare. Elle l’emmerde, on a compris.

Dans Une jolie fleur, il explique qu’en amour, on ne demande pas aux filles d’avoir inventé la poudre. Peut-être, mais aux hommes non plus en fait.

Une petite dernière, Les casseuses. Prenez garde au placement rythmique des paroles, c’est assez curieux et original.

Bon voilà, trois chansons partout, match nul. Pour faire avancer le débat à charge, on peut noter que tous les personnages féminins des chansons de Brassens sont toujours là pour dispenser de l’amour d’une manière ou d’une autre (comme mère, épouse, amante, putains, etc), il n’y a presque aucune exception (je mets le « presque » par pure précaution, je n’ai pas d’exception en tête… allez, peut-être les marchandes d’oignons du marché de Brive-La-Gaillarde). Alors que ses personnages masculins ont des rôles plus variés. Mais on peut probablement dire ça de toutes les chansons de son époque, voire même de celles d’aujourd’hui. Je note cependant que dans ses chansons féministes, Brassens recourt un peu plus à la généralisation que dans ses chansons machistes. L’existence même de chansons féministes est significative : quel chanteur de sa génération a chanté des chansons féministes ? Ma conclusion : ce bon Georges n’est pas du tout misogyne !

À ceux et celles qui voudraient malgré tout lui intenter un procès et obtenir que ses chansons soit à nouveau censurées, je vous donne une combine (mais je demande un pourcentage des dommages et intérêts) : donnez  quelques échantillons de ce qu’on appellerait aujourd’hui la « culture du viol ». Dans La chasse aux papillons :

Sur sa bouche en feu qui criait: « sois sage »
Il posa sa bouche en guis’ de bâillon
Et c’fut l’plus charmant des remue-ménage
Qu’on ait vu d’mémoire de papillons

Dans Le moyenâgeux :

Après une franche repue
J’eusse aimé, toute honte bue
Aller courir le cotillon
Sur les pas de François Villon

Troussant la gueuse et la forçant
Au cimetière des Innocents
Mes amours de ce siècle-ci
N’en aient aucune jalousie

Dans Je suis un voyou :

C’était une fille sage
À bouche, que veux-tu
J’ai croqué dans son corsage
Les fruits défendus
Elle m’a dit d’un ton sévère
Qu’est-ce que tu fais là
Mais elle m’a laissé faire
Les filles, c’est comme ça

Puis, j’ai déchiré sa robe
Sans l’avoir voulu
Le bon Dieu me le pardonne
Je n’y tenais plus

1 – Les petites filles de Michèle Bernard
2 – Êtes-vous sexiste-Beatles ou sexiste-Rolling Stones ?
3 – Jane Birkin
4 – Marie Dubas nous fait mal
5 – Les rapeurs sont-ils jugés sexistes ?
6 – Léo Ferré est-il misogyne ?
7 – Jacques Brel est-il misogyne ?
8 – Georges Brassens est-il misogyne ?
9 – Gainsbourg est-il misogyne ?
10 – Les z’hommes
11 – Le monsieur du métro
12 – À part peut-être Renaud
13 – Anne Sylvestre
13bis – La faute à Ève
14 – Rimes féminines
15 – Ne vous mariez pas les filles
16 – Nettoyer, balayer

Tous les thèmes

14 commentaires sur “Georges Brassens est-il misogyne ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s