Mettre Euclide dans une poubelle

Mathématiques et chansons 27

Dans Le chien, Léo Ferré puise son inspiration aux géométries non-euclidiennes en écrivant :

II faut tuer l’intelligence des mots anciens
Avec des mots tout relatifs, courbes, comme tu voudras
Il faut mettre Euclide dans un poubelle
Mettez-vous le bien dans la courbure
C’est râpé vos trucs et manigances

Je suis un peu gêné par ce passage, qui sous-entend qu’il y aurait une géométrie euclidienne, scolaire, bourgeoise et établie, opposée à une géométrie non-euclidienne, poétique, saine et révolutionnaire. Ce genre d’absurdités se voit de loin en loin, et conduit parfois au pire, voir par exemple l’affaire Lyssenko dans l’ex-Union Soviétique.

En fait, Euclide est devenu une sorte de « méchant » dans la galerie de personnages de Ferré, opposé à des « gentils » comme Edgar Poe ou Arthur Rimbaud. Le journal Tangente a consacré dans son numéro spécial 51, Esthétique et éthique, un bref article aux expressions mathématiques dans les chansons et textes de Ferré. Merci à Nadia Brauner de me l’avoir communiqué. Pas moins de quatre occurrences de « Euclide » sont mentionnées, c’est quand même pas mal, la plupart des chanteurs ne parlent jamais d’Euclide. Ma citation préférée, extraite de Technique de l’exil :

Je me propose dans ma solitude définie, une morale non euclidienne.

Passons, et pardonnons au grand Léo qui n’a envoyé aucun géomètre au goulag, tout euclidien soit-il.

Tous les thèmes