Le sous et Le Houx

Vin, alcool et ivrognerie 13bis

Dans un commentaire Pierre C. de Paris nous propose une autre version de Je suis sous, toujours par son auteur Claude Nougaro. Avec Diane Dufresne dans le rôle de Marie-Christine, et puis Michel Jonasz et Bill Deraime qui dansent comme de sacrés soulards. La musique est de Jacques Datin.

Je me demande qui a écrit cet arrangement bien travaillé. Je penche pour Bernard Arcadio. D’après la bible de Serge Elhaïk, Les arrangeurs de la chanson française, les dates et le style ne collent pas trop mal. En plus, je pense qu’il est au piano sur la vidéo.

Puisque cette série adosse chaque chanson à un texte, je vous propose aussi quelques vers que me signale Patrick Hannais. Ils sont de Jean Le Houx, poète normand, auteur du Vaux de Vire, un recueil bachique de la fin du XVIe siècle.

Ayant le dos au feu et le ventre à table,
Étant parmi les pots pleins de vin délectable,
Ainsi comme un poulet
Je me laisserai mourir de la pépie
Quand en devrais avoir la face cramoisie
Et le nez violet.

Quand mon nez deviendra de couleur rouge ou perse,
Porterai les couleurs que chérit ma maîtresse :
Le vin rend le teint beau !
Vaut-il pas mieux avoir la couleur rouge et vive,
Riche de beaux rubis, que si pâle et chétive,
Ainsi qu’un buveur d’eau ?

On m’a défendu l’eau, du moins en beuverie,
De peur que je ne tombe en une hydropisie ;
Je me perds, si j’en bois.
En l’eau n’y a saveur ; prendrai-je pour breuvage
Ce qui n’a point de goût ? mon voisin qui est sage
Ne le fait, que je crois.

Qui aime bien le vin est de bonne nature.
Les morts ne boivent plus dedans la sépulture.
Hé ! qui sait s’il vivra
Peut-être encor demain ? chassons mélancolie.
Je vais boire d’autant à cette compagnie :
Suive, qui m’aimera !


Retrouvez une édition intégrale du Vaux de Vire sur Gallica.

Tous les thèmes

Jean-Pierre Bourtayre n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 6/8
11bis23455bis66bis78

Nougaro a fait appel aux grands compositeurs de la variété française : Jacques Datin, Marguerite Monnot, Jimmy Walter, ou Maurice Vander. Mais pas à Jean-Pierre Bourtayre, qui savait pourtant composer toutes sortes de chansonnettes, des discos de Claude François jusqu’à des ballades comme Gentleman cambrioleur. Par Jacques Dutronc.

 

Jean-Pierre Bourtayre savait même écrire des musiques de film à l’occasion. J’aime bien le final des Maitres du temps, film d’animation de Laloux (encore) sur des dessins de Mœbius. Admirez en prime la toute première animation 3D en images de synthèse de l’histoire du cinéma. Et regardez à 4:06, le nom du parolier Jacques Lanzmann est mal orthographié !

Bourtayre savait même composer des chansons à boire galactiques (répertoire qui ne comporte hélas qu’une seule chanson). Paroles de Jacques Lanzmann, La chanson du pochard, encore extraite des Maitres du temps (ce qui explique sa présence au générique…).

Tous les thèmes

Sur une musique de Jacques Datin

Paralipomènes 34/67
(la série qui revient en 68 billets sur les 44 premiers thèmes du blog)
123456789
101112131415161717bis1819
20212223242526272829
30313233343536373839
40414243444546474849
50515253545556575859
6061626364656667

La vingt-deuxième série du blog était consacrée aux compositeurs des chansons de Claude Nougaro. C’est amusant, j’avais prévu cette série parce que j’étais pressé et que je pensais l’écrire très vite, et puis je ne sais pas pourquoi, ça a été très compliqué et laborieux. Et puis elle n’a eu aucun succès d’après mes stats. Pfouu, quel boulot…

Et je n’ai passé aucune chanson du compositeur attitré de Nougaro, Jacques Datin. Oubli réparé, Cécile ma fille.

Tous les thèmes