Homogénéité du timbre

Ambitus, tessiture et notes extrêmes 5/11
11bis234567891011

Vous avez peut-être remarqué dans les billets précédents : les voix de Guy Marchand, Julien Clerc et Balavoine sont très différentes entre le grave et l’aigu, tandis que celle d’Édouard Khil est plus homogène. Ce dernier était un chanteur classique de formation, l’homogénéité du timbre est un critère esthétique très important dans le chant classique.

On retrouve cette qualité chez une chanteuse comme Édith Piaf qui n’avait pas un ambitus exceptionnel, mais un timbre particulièrement homogène. À l’inverse, un manque total d’homogénéité peut être recherché, comme dans le yodel, où le basculement brusque de la voix de tête à la voix de poitrine est un ornement qui signe le genre. Le yodel pâtit d’une image kitsch, mais au service d’un bon blues, ça peut être pas mal. Blue Yodel No 5, par Gene Autry.

Dans d’autres musiques populaires, ou même dans le rock, les passages brusques tête-poitrine sont utilisés. The Cranberries, Zombie.

Tous les thèmes

Trololo, le tralala du troll

Ambitus, tessiture et notes extrêmes 4/11
11bis234567891011

Je suis très heureux d’être enfin revenu à la maison, plus connue sous le nom de Trololo, se répand sur trois octaves. Mais sa célébrité provient plutôt du maniérisme de son interprète Édouard Khil. Les notes les plus aiguës et les plus graves sont vers 1:30.

Vous pouvez télécharger une partition sur le site du département de jazz de l’École de Musique de Villeurbanne. Ici.

Je vous propose aussi Chuncho, par Yma Sumac. Il parait qu’il y a plus de 4 octaves dedans, je n’ai pas le temps de vérifier… C’est le record à ma connaissance.

Tous les thèmes