L’aigu extrême

Ambitus, tessiture et notes extrêmes 10/11
11bis234567891011

Comme exemple d’aigu extrême, je vous propose Le matin sur la rivière par la cantatrice Ève Brenner.

Je dirais qu’Ève Brenner n’a pas recours à la voix de sifflet, mais c’est très difficile à décider d’oreille. La cantatrice la plus connue utilisant la voix de sifflet est Mado Robin.

Vous avez peut-être remarqué au long de cette série que je suis beaucoup plus précis dans mes indications de notes ou d’ambitus sur les voix d’homme que sur celles des femmes. Ne voyez là aucun sexisme. C’est juste qu’après quelques années de chorale dans le pupitre des basses, je suis bien plus exercé à lire et entendre les parties graves…

Tous les thèmes

11 commentaires sur “L’aigu extrême

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s