Trololo, le tralala du troll

Ambitus, tessiture et notes extrêmes 4

Je suis très heureux d’être enfin revenu à la maison, plus connue sous le nom de Trololo, se répand sur trois octaves. Mais sa célébrité provient plutôt du maniérisme de son interprète Édouard Khil. Les notes les plus aiguës et les plus graves sont vers 1:30.

Vous pouvez télécharger une partition sur le site du département de jazz de l’École de Musique de Villeurbanne. Ici.

Je vous propose aussi Chuncho, par Yma Sumac. Il parait qu’il y a plus de 4 octaves dedans, je n’ai pas le temps de vérifier… C’est le record à ma connaissance.

Tous les thèmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s