Anarchy in Tokyo

Amour et mélancolie des villes, 22

Aujourd’hui, on célèbre Tokyo, avec ma version préférée de God save the queen des Sex Pistols. Dans le film Lost in translation par Fumiro Hayashi (pour information, « Fumiro Hayashi » ne veut pas dire « fumer la moquette » en japonnais comme on le croit souvent) .

Quand j’ai vu Lost in translation, cette scène m’a comme fascinée, et j’ai la surprise de lire qu’elle est en fait le point de départ du film. Lu sur wikipedia :

Après avoir entendu l’interprétation de la chanson God Save the Queen des Sex Pistols par son ami Fumihiro Hayashi (Charlie dans le film) lors d’un karaoké, Sophia Coppola décide qu’elle veut mettre cela dans un film, ainsi que les lumières de la ville et l’hôtel Hyatt. Coppola passe six mois à écrire le scénario du film, couchant sur le papier des impressions et de courtes histoires qu’elle relie ensuite entre elles.

Notez que la page Wikipedia française de God save the queen ne mentionne pas la version des Sex Pistols, tandis que celle en anglais oui. How shoking. Bon, puisqu’on en parle, je vous la mets. Vous noterez que les punks anglais chantent avec un drapeau anglais, tandis que les punks français ne chantent pas avec un drapeau français.

Tous les thèmes