Heureux qui comme Colpi et Delerue ont écrit une chanson de Brassens

Cinq devinettes sur Georges Brassens 2/6
122bis3456

Voilà la réponse à la première devinette : quelle chanson de Brassens n’est pas de Brassens ? Bravo à Pierre, internaute de Grenoble, qui a trouvé la bonne chanson, en précisant « paroles de je sais plus qui », ce qui a le mérite d’être sincère.

Il s’agit de Heureux qui comme Ulysse, paroles de Henri Colpi et musique de Georges Delerue qui l’a composée pour la bande original de Heureux qui comme Ulysse, film du même Colpi racontant l’histoire d’un cheval nommé Ulysse. C’est très bien fait, on dirait vraiment une chanson de Brassens. Notez par exemple la mélodie qui derrière l’interprétation un peu solennelle sonne comme une chanson traditionnelle italienne, à la manière de celle du Gorille. Sur la vidéo, il y a un peu de propagande occitane (autant savoir que ça existe).

 

Un internaute anonyme m’a proposé La chanson du hérisson, tirée de la comédie musicale Émilie Jolie. L’idée est excellente, disons que c’est une solution alternative. Paroles et musique de Philippe Chatel. En plus de Georges Brassens, on entend Henri Salvador et la petite Émilie Chatel.

 

Émilie Jolie est sortie en 1979. Sur wikipedia, je lis que le prénom Émilie a été donné à 11 885 petites filles en 1980, contre 5 074 seulement en 1979. Impact de la comédie musicale ? On avait déjà noté que Michel Delpech utilisait dans Les divorcés le prénom le plus donné en France un ou deux après sa chanson (ici), Stéphanie.  Impact, flair de ce chanteur « sociologue », prophétie, statistique ? Ou capacité surnaturelle à s’imprégner de tous les poncifs de son époque ?

Il reste quatre devinettes :

Deuxième devinette : quand Brassens chante-t-il en anglais ?
Brassens n’hésite pas à glisser quelques mots étrangers dans ses chansons : latin (« tous les De profundis, tous les Morpionibus » (allusion à une célèbre chanson paillarde) dans Le mécréant) ou de l’allemand dans La tondue. Mais dans quelles chansons utilise-t-il ce grand ennemi de la chanson française qu’est l’anglais ?

Troisième devinette : quelle planète Brassens oublie-t-il ?
Brassens avait une grande culture classique : dieux grecs ou romain pullulent dans ses chansons. Les planètes de notre système solaire, qui empruntent leur nom à ces dieux, sont de ce fait toutes citées dans ses chansons. Toutes, sauf une … Laquelle ?

Quatrième devinette : quand Brassens se livre-t-il à la censure ?
Brassens, chanteur anarchiste épris de liberté et dont nombre de chansons furent censurées était donc logiquement l’ennemi de la censure. Pourtant il n’hésite pas à censurer des poètes… Où donc ?

Cinquième devinette : quand Brassens se livre-t-il à l’auto-censure ?
D’accord, Brassens censure, l’affaire est entendue. Mais dans quelle chanson Brassens s’autocensure-t-il ? Évidemment, c’est impossible à déduire de la simple écoute de la chanson, puisque le couplet caviardé ne s’y trouve pas (ce ne serait pas de la censure sinon)… Attention, il y a au moins deux réponses possibles.

Tous les thèmes

 

 

 

Higelin heureux

Paralipomènes 35/67
(la série qui revient en 68 billets sur les 44 premiers thèmes du blog)
123456789
101112131415161717bis1819
20212223242526272829
30313233343536373839
40414243444546474849
50515253545556575859
6061626364656667

La vingt-troisième série du blog, Quel amateur de chanson êtes-vous ? était un peu maladroite : j’essayais d’y trouver des chansons (et des chanteurs) convenant à tel ou tel état d’esprit. Par exemple, je prescrivais Véronique Sanson aux amoureux, Michel Delpech aux juristes, et Michel Sardou à ceux qui préfèrent laver leur voiture.

J’avais prévu de passer Higelin pour ceux qui sont heureux, ou qui aspirent à le devenir, et puis en fait j’ai trouvé la chanson pas si géniale, puis en en fait si, et puis non. Et puis zut, je vous la passe. Tête en l’air.

Tous les thèmes

Quand j’écoute Michel Delpech

Quel amateur de chanson êtes-vous (4/5) ?
1 – 2 – 3 – 45

On a vu dans le dernier post qu’écouter Véronique Sanson rendait à coup sûr amoureux, toute autre réponse est gravement frappée du sceau de l’erreur. Et Michel Delpech ? Donne-t-il envie d’un petit flirt, de marcher dans la boue ou de chasser les oies avec un épagneul ? Difficile à dire. En tout cas, ce qu’il a trouvé de plus glamour, c’est divorcer.

 

Petite explication de texte :

« Si tu voyais mon avocat,
Ce qu’il veut me faire dire de toi :
Il ne te trouve pas d’excuses.

Les jolies choses de ma vie,
Il fallait que je les oublie :
Il a fallu que je t’accuse. »

Pourquoi faut-il « accuser » ? La chanson date de 1973. Le divorce par consentement mutuel n’a été instauré qu’en 1975 (loi du 11 juillet 1975). Avant, pour divorcer, il fallait trouver des « torts » comme on disait. Et la pauvre petite Stéphanie de la chanson, elle porte le prénom le plus donné en France en 1974 et 1975. Alors, quand on écoute Delpech, on  a peut-être envie de devenir sociologue ?  Ou juriste ? Ou statisticien ?

Tous les thèmes

Quel amateur de chanson êtes-vous ?

Quel amateur de chanson êtes-vous (1/5) ?
1 – 2 – 3 – 45

Grand test de personnalité sur le Jardin aux Chansons qui Bifurquent, fondé sur le principe du « quand j’écoute tel chanteur, j’ai envie de… ». Le blog appliquera à vos réponses un algorithme secret et moderne de deep learning qui vous dira enfin qui vous êtes.

On se demande dans les prochains jours :

  • Quand j’écoute Jacques Brel…
  • Quand j’écoute Véronique Sanson…
  • Quand j’écoute Michel Delpech…
  • Quand j’écoute Michel Sardou…

D’abord, un petit exemple pour se mettre en train : « Quand j’écoute Brassens… ».
Si vous répondez « j’ai envie d’avoir de bons copains et de fumer une vieille pipe en bois », l’algorithme dit : « Vous êtes une personne équilibrée, vous avez bien compris Brassens.  Mais continuez avec Michel Sardou pour voir, vous ferez moins le malin ».
Si vous répondez « Je suis bien content d’être né quelque part, il me faut du vin première classe, et j’ai envie de mourir pour des idées, de mort rapide, mais très loin de la plage de Sète », l’algorithme dit « Vous souffrez de dyschansonie aigüe, il y a des risques de complications. Consultez rapidement un chansonologue, il vous prescrira sans doute du Michel Sardou (surtout, pas d’automédication et NE PAS DÉPASSER LA DOSE PRESCRITE). Ou mieux, faites le 15 ».
Écrivez donc vos réponses sur Brel, Sanson, etc, dans les commentaires, ou postez-les moi, réponse rapide sous pli discret.

Et au fait, il faut écouter une chanson aujourd’hui, sinon ça ne serait pas le jardin aux chansons mais le jardin du blabla. Donc, si à Brassens vous répondez « J’ai une furieuse envie de moustache et d’embrasser tout le monde », l’algorithme répond « Vous vous focalisez trop sur une seule chanson, attention… ». Et oui, écoutez, une jolie interprétation par un groupe pas très connu, Les Petits Belges (ils sont sûrement Belges). Embrasse-les tous, paroles et musique de George Brassens. 

 

Tous les thèmes