Igor Stravinsky et Serguei Rachmaninov

Livraison bakchich prodigieux pour régime de l’Amérique 4/8

Les plus grands compositeurs russes se sont intéressés à l’hymne national américain, ne me demandez pas pourquoi ce mystère. Sergei Rachmaninov a proposé un arrangement pour piano qui met bien en valeur l’entrelacement du chant et du contrechant un peu plus grave vers la fin (à peu près à 1:00 sur la vidéo).

Igor Stravinsky, fraichement réfugié aux États-Unis a proposé un arrangement pour orchestre en hommage à sa nouvelle patrie, qui pour le remercier lui a envoyé la police au titre d’une loi du Massachusetts qui interdit de modifier l’hymne. Voir la chronique de Max Dozolme sur France Musique qui relate cette étrange affaire, ici.

Bon, tout ça ne nous dit pas quel nouvel hymne proposer. Au temps des faits alternatifs réfléchissons aux hymnes alternatifs. La Belgique a Le plat pays de Jacques Brel, gloire à la nation belge d’avoir adopté comme hymne de cœur un chant aussi beau et mélancolique.

La France, pays profondément réactionnaire, a élu en 1981 un homme de droite à la présidence : François Mitterrand. La preuve, ce dernier est revenu sur la réforme la plus importante de son prédécesseur : le changement du tempo de La Marseillaise, prérogative régalienne ultime, seul véritable bouton rouge à la disposition du bon plaisir de notre monarque constitutionnel, actionné par un certain Valéry Giscard d’Estaing, récemment disparu, et qui devrait être un sacré gauchiste pour oser faire ça. En fait, je crois même me rappeler que ce dernier préférait à notre hymne national Le régiment de Sambre-et-Meuse, un chant purement militaire assez célèbre jadis, mais impossible de remettre la main sur cette information. L’histoire de Sambre-et-Meuse n’est pas encombrée de révolutions et ses paroles n’ont rien de sanguinolent. L’idée de la proposer comme nouvel hymne est tellement con que je suis étonné qu’on n’en parle pas du tout aujourd’hui. Pourquoi pas plutôt l’anti-hymne Hexagone de Renaud ? Voilà notre authentique hymne alternatif, bien plus franchouillard qu’il n’y paraît.

Et les USA ? Ils ont This land is your land, de Woody Guthrie, chant contestataire de l’âme profonde de l’Amérique. God save the queen est écrit à la troisième personne. La Marseillaise à la première personne du pluriel (« allons enfants … », « contre nous …», « nos sillons », « marchons », …). Je trouve qu’un hymne écrit à la deuxième personne (« your land »), voilà, ça c’est américain, yeah. Alors allez-y les ricains, officialisez ça, adoptez-le une fois pour toute comme hymne national.

Dans la même veine patriotico-contestataire typiquement américaine, il y a le célèbre Born in the U.S.A. de Bruce Springsteen que me rappelle opportunément Nadia de Meylan dans un commentaire.

1 – Les chœurs de l’armée rouge en hommage à l’Amérique
2 – Un hymne de Michael Jackson
2bis – Propositions
3 – Chanteuses américaines
4 – Igor Stravinsky et Serguei Rachmaninov
5 – La soupe aux choux doit être l’hymne de l’Amérique : preuve par la musicologie
5bis – Jean Ferrat américain
6 – Jimi Hendrix
7 – Borat et Jim Carrey
8 – Les Simpsons

Tous les thèmes

14 commentaires sur “Igor Stravinsky et Serguei Rachmaninov

  1. Excellent ce billet ! J’aime beaucoup le 4ème paragraphe. Sinon, un peu osé de choisir une chanson communiste comme hymne américain. J’apprécie.

    Merci d’avoir mis Springsteen ! Je pensais que tu choisirais plutôt une de ses chansons qui raconte la vie du peuple américain (pas d’un vétéran du Vietnam, même si c’est important dans leur histoire et que c’est une de ses chansons les plus célèbres). Je ne pourrai pas t’en donner une car j’ai arrêté d’essayer de comprendre les paroles. Ca me déprimait trop et comme certains de mes co-habitants écoutent pas mal ses disques, il vaut mieux que je ne sache pas ce qu’elles racontent.

    Mon camarade de chambre me suggère American Land : https://www.youtube.com/watch?v=tpeisHYbKdE

    Ca fait un peu irlandais mais je vous livre quand même l’un des refrain :

    The McNicholas, the Posalski’s, the Smiths, Zerillis too
    The Blacks, the Irish, Italians, the Germans and the Jews
    The Puerto Ricans, illegals, the Asians, Arabs miles from home
    Come across the water with a fire down below

    J'aime

    1. Oui, je trouve ça frappant aux USA les chansons à la fois contestataires et patriotiques, qui célèbrent tel ou tel machin du pays (le melting pot dans l’extrait que tu mets). C’est bizarre, j’ai l’impression que ça n’existe pas du tout en France.

      J'aime

      1. J’ai trouvé le Bruce Springsteen français, à la fois contestataire et patriote ! Si j’étais l’auteur du blog j’en ferais une série à énigme, dont voilà le vainqueur :

        Vous ne trouvez pas qu’il y a une certaine ressemblance avec « Bruce the Boss » ?

        J'aime

  2. Ecouter ton blog c’est presque un travail à plein temps alors pour l’écrire je n’ose pas imaginer! Merci d’avoir posté prestement mes commentaires sur ce billet, mais celui sur Hexagone en remplacement de la Marseillaise ne serait il pas tombé dans un trou noir ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s