San Francisco

Lieux possibles, impossibles et imaginaires de la chanson 16/17

Le lieu le plus mythique de toute la chanson, c’est bien sûr Paris. Les chansons qui l’évoquent, et pas seulement des chansons françaises, se comptent peut-être par milliers. On en parlera une autre fois, le sujet est bien trop vaste pour un petit billet, ça pourrait même être un thème pour toute une année. Paris est donc la capitale du Pays des chansons. Mais ce beau pays compte bien d’autres principautés d’importance. Je vous propose par exemple San Francisco, popularisée en chanson par le Summer of love.

San Francisco, par Scott McKenzie.

Let’s go to San Francisco, par The flower pot men.

Il parait que la chanson (The lights went out in) Massachusetts des Bee Gees a été suggérée par le Summer of love. Les lumières étaient éteintes dans le Massachusetts parce que tout le monde était à San Francisco. Mais curieusement, il parait que les Bee Gees n’avaient encore jamais mis les pieds dans le Massachusetts, l’état des États-Unis aux sonorités les plus suaves.

En France, le mythe de San Francisco a été propagé jusqu’aujourd’hui par la célèbre maison bleue où Maxime Le Forestier a vraiment séjourné. Il a ensuite oublié l’adresse, et quand des amis lui demandaient : « mais au fait, où est-elle cette maison ?», il répondait « adossée à la colline ». San Francisco.

Même Johnny s’y est mis, il adorait les hippies de San Francisco, doux et gentils.

Lieux possibles, impossibles et imaginaires de la chanson
1 – Entre Cuba et Manille
2 – Ménilmontant
3 – Le paradis
4 – La Molvanie
4bis – Le kamklep
5 – Chez Laurette
6 – L’underground café déménage rue Watt
6bis – La rue Watt
7 – Café Pouchkine
8 – Rue de la Grange aux Loups
9 – Le café des délices
10 – Quand la RATP invalide les chansons
11 – Les chants du Pelennor
12 – Comment se rendre en Transylvanie Transsexuelle
13 – Leindenstadt
14 – Porte des Lilas et Paimpol
14bis – Porte des Lilas (bis)
15 – La gare Saint Lazare de Brel
16 – San Francisco
17 – Rochefort
17bis – Saint-Lazare, bis
17ter – Gare du nord et Lountatchimo

Tous les thèmes

Travolta contre Travolta

Compétitions musicales dans les films américains 5/8
12345678

Une scène de plus qui illustre le goût des cinéastes américains pour les compétitions musicales, John Travolta et Uma Thurman dans Pulp Fiction de Quentin Tarantino, 1994. You never can tell, de Chuck Berry.

 

Mais cette scène n’est-elle pas une compétition entre John Travolta et lui-même, qui tout vieilli qu’il est, a été le danseur flamboyant des années disco ? En 1978 dans Saturday Night Fever, You Should be Dancing des Bee Gees :

 

Tous les thèmes