Bonjour ma cousine

L’inceste 3/15

On reste entre cousins aujourd’hui, avec Bonjour ma cousine, comptine bien connue. D’ailleurs, le mariage entre cousins était courant à certaines époques, et n’est pas interdit de nos jours que je sache. Une difficulté de ces chansons traditionnelles est la piètre qualité des interprétations disponibles sur la toile. Je vous livre la moins pire que j’ai trouvée. Avec de vrais instruments comme précisé sur la pochette du disque. Bonjour ma cousine.

J’en profite pour vous passer Ma cousine de Pierre Vassiliu, qui exploite le bon vieux procédé de la fausse rime (auquel on consacrera bientôt une série).

Je vous passe aussi Ma cousine de Frankie Vincent, mais uniquement pour sa valeur documentaire.

1- Les suites d’un premier lit
2- Rosa
3- Bonjour ma cousine
4- Le souffle au cœur
5- Mon frère
6- T’en fais pas mon p’tit loup
7- Touche pas à mon corps
8- Le secret
9- La maison en bord de mer
10- Inceste de citron
11- Scandale dans la famille
12- L’attentat à la pudeur
13- Oncle Ernie
14- Au cœur de la nuit
15- Peau d’Âne

Tous les thèmes

Patrick Bruel

La CFPQ (chanson française pas de qualité) 8/9

Je me permets dans ce billet de raconter comment j’ai commencé à écrire ce blog. En 2010, j’ai été admis comme élève au département chansons de l’école nationale de musique de Villeurbanne, dans l’ensemble vocal La caravane d’Elisabeth Herbepin, qui nous a demandé de préparer une liste de chansons sur le thème de l’année : l’engagement. J’ai adoré préparer cette liste. J’ai quitté l’ensemble au bout d’un an, mais pendant des années, j’ai continué à proposer des listes de chanson à Élisabeth, voire même un thème pour l’année 2018 : Mai 68, qui fêtait son 50e anniversaire cette année là. Mon seul problème était que j’avais trop de choses à dire sur chaque chanson. Et accessoirement, personne à qui les dire.

Et puis j’ai appris qu’Aurélie, une doctorante de mon laboratoire, initiait les postdoctorants étrangers présents cette année-là à la culture française en leur envoyant chaque semaine une chanson : du Bruel, ou du Goldman, Les lacs du Connemara, des remix des années 80, etc. Je me suis mis à envoyer chaque jour par email une chanson plus conforme à mes gouts avec quelques explications : du Brassens, etc. J’ai commencé à réfléchir à différents thèmes. Le premier que j’avais prévu était celui consacré aux fausses notes en chansons, il n’est passé que bien plus tard, 45e thème abordé dans ce blog. Puis une autre collègue, Natacha, qui est aujourd’hui l’une des suiveuses les plus fidèles de ce blog, m’a montré la plate-forme « blogger », et je me suis vraiment lancé.

En attendant, j’ai pas mal discuté avec Aurélie de Patrick Bruel dont elle était une fan très ardente. J’ai alors découvert à ma grande surprise que Patrick Bruel était un auteur-compositeur-interprète. J’étais persuadé auparavant qu’il s’agissait d’un pur produit de l’industrie musicale. Avec certaines chansons que j’aimais bien, comme Place des grands hommes. Les paroles sont de Bruno Garcin, mais la musique est bien de Patriiiiick.

J’en suis même venu à me demander si Bruel n’est pas meilleur auteur qu’interprète. Parce qu’autant je trouve ses grands succès plutôt bien fichus, autant je n’aime pas du tout ses reprises. Les goût et les couleurs vous me direz… mais je garde cette question épineuse pour une série en préparation consacrée à quelques idées iconoclastes sur la chanson.

1 – L’hérésie simoniaque
2 – Sardou le détesté
3 – Chantal Goya
4 – Brassens contre Tino Rossi
5 – André Bézu
6 – Rousseau
7 – HAL
8 – Patrick Bruel
9 – Le fan club de Serge Lama

Tous les thèmes

Il neige sur Liège

Amour et mélancolie des villes, 13bis/28

Dans un commentaire, Patrick Hannais nous propose Il neige sur Liège, de Jacques Brel.

1 – La ville morte
2 – Hôtel Périphérique
3 – Marseille
4 – Rio
5 – Grenoble
6 – Vienne
7 – Lyon
8 – Numance
9 – New York
10 – Hong Kong
11 – Bruxelles
11bis – Un chameau à Bruxelles
12 – Le regard tranquille des vieilles villes
13 – Moscou
13bis – Il neige sur Liège
14 – Paris
15 – Madrid
16 – Barcelone
17 – Je reviendrai à Montréal
18 – Il faut s’offrir du bitume
19 – Marseille
20 – L’ennui des villes
21 – La Havane
22 – Anarchy in Tokyo
23 – Cergy
24 – La fille de Londres
25 – The old main drag
26 – Vancouver
27 – Pérégrination d’Amsterdam
28 – Venise n’est pas en Italie

Tous les thèmes

Numance

Amour et mélancolie des villes, 8/28

On peut aussi chanter des villes qui n’existent plus, comme Numance, ville assiégée puis détruite il y a quelques siècles, et dont les ruines se peuvent visiter. Numance, paroles de Luc Bérimont, par Lise Médini.

1 – La ville morte
2 – Hôtel Périphérique
3 – Marseille
4 – Rio
5 – Grenoble
6 – Vienne
7 – Lyon
8 – Numance
9 – New York
10 – Hong Kong
11 – Bruxelles
11bis – Un chameau à Bruxelles
12 – Le regard tranquille des vieilles villes
13 – Moscou
13bis – Il neige sur Liège
14 – Paris
15 – Madrid
16 – Barcelone
17 – Je reviendrai à Montréal
18 – Il faut s’offrir du bitume
19 – Marseille
20 – L’ennui des villes
21 – La Havane
22 – Anarchy in Tokyo
23 – Cergy
24 – La fille de Londres
25 – The old main drag
26 – Vancouver
27 – Pérégrination d’Amsterdam
28 – Venise n’est pas en Italie

Tous les thèmes

Trois petits enfants s’en allaient glaner aux champs

Bouchers, boucherie et chanson, 1/16

Chères lectrices, chers lecteurs, que vous soyez abonnées ou lectrices occasionnelles, envoyées là par le hasard des moteurs de recherche ou des réseaux sociaux, par leur déterminisme peut-être, une bonne année à tous !! Les séries thématiques redémarrent dès aujourd’hui, et la Balade aux jardins actuels de Jean-Christophe dès demain. Une année 2021 pleine de belles chansons plutôt que de virus donc.

Puisque l’énigme de l’année dernière célébrait l’argot des bouchers, on aborde aujourd’hui le thème des bouchers en chanson. Il est moins anecdotique qu’il n’y parait. On va voir un nombre impressionnant de chansons avec des personnages de bouchers. Je mets au défi mes lecteurs d’en trouver autant avec des boulangers ou des poissonniers par exemple (ne parlons même pas des primeurs). Y compris de très anciennes chansons, comme Ils étaient trois petits enfants, inspirée de la légende de Saint Nicolas. Par un groupe vocal qui n’a pas laissé son nom sur la toile.

En fait, il semblerait que le véritable Saint Nicolas a sauvé trois officiers et non pas trois « petits enfants ». C’était au IIIe siècle, et la légende des enfants mis au saloir ne date que du moyen-âge. Elle proviendrait de ce que dans l’iconographie, les saints étaient représentés très grands, ce qui a fait apparaître les trois officiers tout petits par contraste.

1 – Trois petits enfants s’en allaient glaner aux champs
2 – Comment inventer le mouton français ?
3 – Rue de l’Échaudé
4 – Elle est d’ailleurs
5 – Les crochets de bouchers
6 – L’hyper-épicier
6bis – Crochets francophones
7 – La viande commence par Vian
8 – Coagulation
9 – Professeur Choron, boucher et assassin
10 – Les garçons bouchers
11 – Jean-Claude Dreyfus
12 – Tout est bon dans le cochon (et réciproquement)
13 – Jean-Pierre Coffe en a un petit bout
14 – Mes bouchers
15 – Ficelle à rôti
16 – La Chanson du boucher de Michèle Bernard

Tous les thèmes

Renaud

L’énigme B 9/12

À partir d’aujourd’hui, on commence à passer des chansons qui donnent beaucoup d’indices. J’ai groupé dans ce billet un maximum de chansons de Renaud en lien avec l’énigme. J’en ai trouvé quatre, elles sont bien jolies et d’une grande aide pour élucider notre petit mystère. Alors allez-y, écoutez, écoutez.

Jojo le démago, magnifique pastiche, c’est le Renaud chansonologue, héritier et connaisseur de la longue tradition réaliste, à laquelle il ajoute modernité et surtout humour.

En cloque. J’ai vu Renaud en concert, il a dit que de toutes ses chansons, c’est celle qu’il préfère. C’est vrai qu’elle très bien, c’est le Renaud tendre, dont l’argot arrête de jouer au dur pour poétiser.

La boom. C’est le Renaud observateur, amusé (et surtout amuseur) des mœurs étranges de son époque.

Touche pas à ma sœur. Là je ne sais plus quel Renaud c’est.

1 – Jojo la fleur bleue
2 – Les recalés
3 – Ton jean bleu
4 – À Saint-Lazare
5 – Appelez-ça comme vous voulez
6 – Berceuse pour un raté
7 – Place Maubert
8 – Dernier trocson
9 – Renaud
10 – Sale argot
11 – Lansonchouille
12 – La lolutionsec

Tous les thèmes

Les chœurs de l’armée rouge en hommage à l’Amérique

Livraison bakchich prodigieux pour régime de l’Amérique 1/8

Les lecteurs de ce blog ont noté depuis longtemps qu’il ne suit pas l’actualité. Pour s’en réjouir, le regretter, ou bien sûr s’en tamponner. C’est à la fois par parti pris et pour des raisons pratiques : alors que certaines séries sont en préparation pendant des mois ou même des années, comment suivre l’actualité ? Car je n’ai pas que ça à faire…

Mais l’actualité est vraiment brûlante ces temps-ci. Alors, à l’instar de Borat Sagdiyev, je propose une « livraison bakchich prodigieux pour régime de l’Amérique ». Et oui, offrons à l’Amérique rien moins qu’un nouvel hymne national. Elle en a grand besoin, et qui mieux qu’un blog de chansons peut proposer un hymne ? Chères lectrices, chers lecteurs, proposez, proposez : un nouvel hymne national pour l’Amérique ! Si on se dépêche, il sera peut-être chanté à l’investiture du nouveau président, ça ferait de la pub au Jardin, alors merci de vite trouver un truc, n’importe quoi.

En attendant, étudions en détail l’hymne actuel, The star-spangled banner (la bannière étoilée). Sa musique est tirée d’une chanson à boire et ses paroles relatent un épisode héroïque d’une bataille contre les Anglais en 1812. Je ne vais pas recopier plus longuement Wikipedia, écoutons-le dès aujourd’hui. Puisqu’ici les chansons bifurquent, je propose de commencer par la version des Chœurs de l’Armée rouge. Extrait de l’album Les Chœurs de l’Armée rouge en hommage à l’Amérique.

Et puis une première proposition de nouvel hymne national, spécifiquement taillée pour l’Amérique de Donald Trump, Le père Ubu, de Dick Annegarn.

1 – Les chœurs de l’armée rouge en hommage à l’Amérique
2 – Un hymne de Michael Jackson
2bis – Propositions
3 – Chanteuses américaines
4 – Igor Stravinsky et Serguei Rachmaninov
5 – La soupe aux choux doit être l’hymne de l’Amérique : preuve par la musicologie
5bis – Jean Ferrat américain
6 – Jimi Hendrix
7 – Borat et Jim Carrey
8 – Les Simpsons

Tous les thèmes

Cash

La balade aux jardins actuels, 20

Cash, un “Johnny, mais pas celui que tu crois”.

Mais À quoi rêvons nous ?

sinon à l’âme sœur dans le Panorama.

Tous [les] mômes, on fait nos choix,

puis on est Enfin seuls (avec Enzo Enzo).

La terre tourne, encore et encore.

Et dans ce quotidien, Dis-moi, est-ce que tu m’aimeras ? entre les gondoles.

Vivement dimanche, quand le rythme d’un footing fait sonner Congas et Maracas dans la librairie.

Kent, c’est aussi non seulement Starshooter mais aussi la littérature et le dessin avec Kent Hutchinson et Kent Cokenstock. Plus de Kent sur sa chaîne Youtube.

Tous les thèmes