Pitchipoï

Les Juifs et la chanson III – Shoah et chanson 14/23

Dans ce billet, on étudie le destin étrange d’une chanson et d’un mot, venus des tréfonds du folklore yiddish : «Pitchipoï ». Il désigne un lieu générique ou de convention, un peu comme « Pétaouchnok » ou « Trifouilli-les-oies ». Dans Pourquoi «Pitchipoï », Biographie d’une chanson populaire, article de Leizer Ran, archiviste au YIVO, paru en 1983 dans Di goldéné Keyt, traduction du yiddish par Aby Wieviorka parue dans la revue Pardès en 1992, j’apprends que ce mot vient d’une chanson, In a stetelè Pitiè-Poï.

In a stetelè Pitiè-Poï,
Staït a haïzèlè badekt mit shtroï
Trift a règndl, gaït a shnaï
Voïnen dor shokhe, dlekh twaï:
Sotiki, sotiki,
Sotzè, sotzè,
Abè sotzè rouft men zaï

Traduction:
Dans un village Pitiè-Poï,
Il y a une maisonnette couverte de paille
Tombe une petite pluie, de la neige,
Y habitent deux voisins,
Sotiki, Sotiki,
Sotzè, Sotzè,
On les appelle Abè Tzotzè.

J’ai retrouvé la chanson sur le site du Ruth Rubin Legacy, suivre ce lien pour l’écouter dans trois versions recueillies en 1948 auprès d’immigrés juifs polonais en Amérique du Nord (il y a aussi une partition et diverses indications). La chanson ne veut pas dire grand chose en l’état. Leizer Ran estime qu’il agit d’une version déformée d’une chanson plus riche et plus ancienne. D’après plusieurs versions antérieures qu’il a pu consulter, il infère que la chanson d’origine est humoristique et se moque gentiment de l’accent et de tournures galiciennes de petits paysans qui s’occupent d’une vache. Il émet l’hypothèse que Pitchipoï est une déformation du nom d’un authentique village ukrainien, Nie-Tshepaï. La forme finale le rapprocherait de « Tshepè nisht », qui veut dire « fiche moi la paix » en yiddish, ou de « pitié » (boire en russe), qui a donné « poïtsh » en yiddish, qui veut aussi bien dire abreuver le bétail qu’ivrogne (ça sonne un peu comme « pochtron » en français, qui vérification faite date au moins du moyen-âge et s’apparente au mot « poche »).

Le mot « pitchipoï » a connu une destinée étrange par la suite. D’après plusieurs récits, il désignait pour les internés du camp de Drancy en région parisienne le lieu mystérieux vers où partaient les trains de déportés. En 1994, Daniel Darc chante Pitchipoï hôtel. Sa grand-mère a été arrêtée à la rafle du Vel’ d’Hiv’ et n’est pas revenue de déportation.

Merci à Annette Wieviorka de m’avoir communiqué l’article de Leizer Ran traduit par son père Aby.
Vous venez de lire le 1000e billet du Jardin aux chansons qui bifurquent. Ce blog existe depuis 4 ans et 9 jours. Ce dont je déduis qu’environ 250 billets paraissent chaque année.

1 – La chanson de Simon Srebnik
2 – La chanson de Treblinka
3 – Yisrolik
4 – Le chant des marais
5 – Le Verfügbar aux Enfers
6 – Casimir Oberfeld
7 – Êtes-vous heureux ?
8 – La fontaine endormie
9 – Il n’y a plus de roses rue des Rosiers
10 – Le petit train de Rita Mitsouko
11 – Comme-toi
12 – Nuit et brouillard
13 – Smoke gets in your eyes
14 – Pitchipoï
15 – Évariste
16 – Au fil du temps
17 – Les Ramones à Bitburg
18 – Signé Furax
19 – Des voix off
20 – Roméo et Judith
21 – Culture du camp
22 – La troisième symphonie de Górecki
23 – Beltz

Tous les thèmes

Tous les thèmes

Ruth Rubin legacy

Les Juifs et la chanson I – La chanson yiddish 2/14

Nous visitons aujourd’hui le « Ruth Rubin legacy ». Ruth Rubin est née au Canada au début du XXe siècle dans une famille juive immigrée de Bésarabie (devenue depuis Moldavie). Elle a consacré une partie de sa vie à la collecte de chansons yiddish traditionnelles auprès d’immigrés en Amérique du Nord. Cette collection d’environ 2000 chansons est archivée au YIVO à New-York, voir le site web très riche qui propose des centaines de chansons, plusieurs vidéos, playlists, etc.

Je vous propose Vos shloft ir, ir shlefer? Par Éléonore Biezunski, chanteuse et archiviste au YIVO, qui a monté plusieurs spectacles et enregistré un disque autour du répertoire « Ruth Rubin ».

Quelques explications sur Yerushe, le disque d’Éléonore Biezunski.

Les Juifs et la chanson I – La chanson yiddish
1 – Bella Ciao, d’Odessa à Tom Waits
1bis – Commentaires
2 – Ruth Rubin legacy
3 – Yiddish art song
4 – Molly Picon
5 – The Barry Sisters
6 – Yiddish swing
7 – Sarah Gorby
8 – Tango
9 – Yiddish Rhapsody
10 – Yiddeshe mame par Billie Holiday
11 – Bei mir bistu shein
12 – Catherine Ringer
13 – La véritable histoire de Davy Crockett
14 – Le temps des cerises en yiddish

Tous les thèmes