Vers d’anthologie

Neuf devinettes (pas que sur Brassens) 10/10

Pas de devinette aujourd’hui, simplement la réponse à la devinette d’hier. On demandait quel alexandrin de Brassens est obtenu en recollant les titres de trois chansons.

Dans mon Panthéon inversé (car au Panthéon, des vers bouffent des gens, tandis qu’ici des gens bouffent des vers), il s’agit de son meilleur vers, digne des anthologies :

Bel ami, Seul ce soir, J’ai pleuré sur tes pas 

Il vient de la chanson Honte à qui peut chanter, bravo à Arnaud pour l’avoir trouvé dès potron-minet.

Bel ami, par Tino Rossi.

Seul ce soir, par Léo Marjane.

J’ai pleuré sur tes pas, par André Claveau. Ce chanteur était l’un des plus célèbres et appréciés en son temps, avant de sombrer dans un oubli presque complet. Injustice suprême : n’apparaître pour la première fois qu’au 1057e billet de ce blog !

Et puis Honte à qui peut chanter, par Maxime Le Forestier.

Maintenant, la collecte de plus beaux vers de Brassens des lecteurs:

Selon Nadia :
Aie, vous m’avez fêlé le postérieur en deux !
Il est morne, il est taciturne, il préside aux choses du temps (super chanson pour se réveiller le matin sous la douche)
En priant dieu qu’il fit du vent, qu’il fit du vent

Selon Arnaud Chalaud :
Pour le vers, j’aime beaucoup ce qu’il dit de la mort qui mettra Oncle Archibald
hors de portée
Des chiens, des loups, des hommes et des imbéciles…
une belle gradation…

Pour Patrick Hannais :
Pour la phrase il y a pléthore mais en ce moment j’aime beaucoup « JE NE CROIS PAS UN MOT DE TOUTES CES HISTOIRES… »

Diego68 nous propose:
Je reçus de l’amour la première leçon, // Avalai la première arête.

NP nous propose :
Il suffit de passer le pont
C’est tout de suite l’aventure

Moi je vous l’ai dit, c’est « Bel ami, Seul ce soir, J’ai pleuré sur tes pas ». Et puis j’ai un faible pour ce passage de La femme d’Hector,

Chantons pas la langue des dieux
Pour les balourds, les fess’-mathieux,
Les paltoquets, ni les bobèches
Les foutriquets, ni les pimbêches.

1 – Devinettes
2 – Les premiers seront les premiers
3 – 13 à la douzaine
4 – Renaud dans le rap
5 – Brassens nous parle de chansons
6 – Johnny dans une faille spatiotemporelle
7 – Les toponymes de Georges
8 – Le plus cité
9 – Recollage
10 – Vers d’anthologie

Tous les thèmes

Bei mir bistu shein

Les Juifs et la chanson I – La chanson yiddish 11/14

La chanson yiddish qui a connu le plus grand succès est sans doute Bei mir bistu shein, à tel point que le public ignore parfois son origine. Écrite au départ pour une comédie musicale américaine en yiddish en 1932, la chanson reste confidentielle plusieurs années, avant que The Andrews Sisters n’en chantent une version jazzy en 1937. Le titre est germanisé en Bei mir bist du schön, et la chanson obtient un immense succès dans le monde entier, y compris dans l’Allemagne nazie (jusqu’à que l’origine de la chanson conduise à son interdiction).

Je n’ai pas trouvé d’enregistrement antérieur aux Andrew Sisters. Bei mir bistu shein.

Version française en 1938, par Léo Marjane.

Les Juifs et la chanson I – La chanson yiddish
1 – Bella Ciao, d’Odessa à Tom Waits
1bis – Commentaires
2 – Ruth Rubin legacy
3 – Yiddish art song
4 – Molly Picon
5 – The Barry Sisters
6 – Yiddish swing
7 – Sarah Gorby
8 – Tango
9 – Yiddish Rhapsody
10 – Yiddeshe mame par Billie Holiday
11 – Bei mir bistu shein
12 – Catherine Ringer
13 – La véritable histoire de Davy Crockett
14 – Le temps des cerises en yiddish

Tous les thèmes