Vers d’anthologie

Neuf devinettes (pas que sur Brassens) 10/10

Pas de devinette aujourd’hui, simplement la réponse à la devinette d’hier. On demandait quel alexandrin de Brassens est obtenu en recollant les titres de trois chansons.

Dans mon Panthéon inversé (car au Panthéon, des vers bouffent des gens, tandis qu’ici des gens bouffent des vers), il s’agit de son meilleur vers, digne des anthologies :

Bel ami, Seul ce soir, J’ai pleuré sur tes pas 

Il vient de la chanson Honte à qui peut chanter, bravo à Arnaud pour l’avoir trouvé dès potron-minet.

Bel ami, par Tino Rossi.

Seul ce soir, par Léo Marjane.

J’ai pleuré sur tes pas, par André Claveau. Ce chanteur était l’un des plus célèbres et appréciés en son temps, avant de sombrer dans un oubli presque complet. Injustice suprême : n’apparaître pour la première fois qu’au 1057e billet de ce blog !

Et puis Honte à qui peut chanter, par Maxime Le Forestier.

Maintenant, la collecte de plus beaux vers de Brassens des lecteurs:

Selon Nadia :
Aie, vous m’avez fêlé le postérieur en deux !
Il est morne, il est taciturne, il préside aux choses du temps (super chanson pour se réveiller le matin sous la douche)
En priant dieu qu’il fit du vent, qu’il fit du vent

Selon Arnaud Chalaud :
Pour le vers, j’aime beaucoup ce qu’il dit de la mort qui mettra Oncle Archibald
hors de portée
Des chiens, des loups, des hommes et des imbéciles…
une belle gradation…

Pour Patrick Hannais :
Pour la phrase il y a pléthore mais en ce moment j’aime beaucoup « JE NE CROIS PAS UN MOT DE TOUTES CES HISTOIRES… »

Diego68 nous propose:
Je reçus de l’amour la première leçon, // Avalai la première arête.

NP nous propose :
Il suffit de passer le pont
C’est tout de suite l’aventure

Moi je vous l’ai dit, c’est « Bel ami, Seul ce soir, J’ai pleuré sur tes pas ». Et puis j’ai un faible pour ce passage de La femme d’Hector,

Chantons pas la langue des dieux
Pour les balourds, les fess’-mathieux,
Les paltoquets, ni les bobèches
Les foutriquets, ni les pimbêches.

1 – Devinettes
2 – Les premiers seront les premiers
3 – 13 à la douzaine
4 – Renaud dans le rap
5 – Brassens nous parle de chansons
6 – Johnny dans une faille spatiotemporelle
7 – Les toponymes de Georges
8 – Le plus cité
9 – Recollage
10 – Vers d’anthologie

Tous les thèmes

13 commentaires sur “Vers d’anthologie

  1. Qu’en éternelle fiancée
    A la dame de mes pensées
    Toujours je pense

    Cela dit ces vers « favoris » n’étant pas destinés à la lecture, ils sont indissociables de la mélodie à travers laquelle nous les avons entendus et sans laquelle ils ne seraient peut-être pas devenus nos vers favoris.

    J'aime

    1. Je suis bien d’accord, et je trouve la remarque spécialement pertinente en ce qui concerne Brassens, qui se considérait lui-même plus comme parolier et compositeur que comme « poète ». Il n’en a pas moins écrit de beaux vers !

      J'aime

  2. incroyable: je n’avais jamais entendu cette chanson de Brassens! Quant à André Claveau… ah la la… ma maman (Dieu ait son âme) se pâmait en l’écoutant… (Georges Guétary n’était pas mal non plus).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s