La fille de Londres

Amour et mélancolie des villes, 24/28

On repasse un peu de Pierre Mac Orlan aujourd’hui. La fille de Londres, dans une version réjouissante de Sanseverino.

1 – La ville morte
2 – Hôtel Périphérique
3 – Marseille
4 – Rio
5 – Grenoble
6 – Vienne
7 – Lyon
8 – Numance
9 – New York
10 – Hong Kong
11 – Bruxelles
11bis – Un chameau à Bruxelles
12 – Le regard tranquille des vieilles villes
13 – Moscou
13bis – Il neige sur Liège
14 – Paris
15 – Madrid
16 – Barcelone
17 – Je reviendrai à Montréal
18 – Il faut s’offrir du bitume
19 – Marseille
20 – L’ennui des villes
21 – La Havane
22 – Anarchy in Tokyo
23 – Cergy
24 – La fille de Londres
25 – The old main drag
26 – Vancouver
27 – Pérégrination d’Amsterdam
28 – Venise n’est pas en Italie

Tous les thèmes

La ville morte

Amour et mélancolie des villes, 1

La fréquentation de mon blog a quelque peu baissé ces dernières semaines… sans doute parce qu’avant ça, elle avait augmenté. Ou alors c’est la pénurie de bonnes chansons. Parce que les quatre derniers thèmes, c’était l’hymne national américain, une énigme, les bouchers et Jean-Sébastien Bach. Passionnant tout ça, mais les chansons n’étaient pas toujours au top.

Alors, j’ai fouillé dans mes notes préparatoires, et j’ai trouvé un thème plein de chansons toutes plus belles les unes que les autres. C’est l’amour des villes. Amour auquel j’ai vite accolé la mélancolie, car la plupart des chansons sur les villes ont comme une patine de tristesse. En tout cas, « nous déambulerons dans les rues de Paris » comme le chantait Barbara, et de bien d’autres villes, tristes ou joyeuses. Mais pour n’afficher aucune préférence, on commence par une ville abstraite et sans nom.

La ville morte, par Monique Morelli, une chanson de Pierre Mac Orlan selon l’expression consacrée.

1 – La ville morte
2 – Hôtel Périphérique
3 – Marseille
4 – Rio
5 – Grenoble
6 – Vienne
7 – Lyon
8 – Numance
9 – New York
10 – Hong Kong
11 – Bruxelles
11bis – Un chameau à Bruxelles
12 – Le regard tranquille des vieilles villes
13 – Moscou
13bis – Il neige sur Liège
14 – Paris
15 – Madrid
16 – Barcelone
17 – Je reviendrai à Montréal
18 – Il faut s’offrir du bitume
19 – Marseille
20 – L’ennui des villes
21 – La Havane
22 – Anarchy in Tokyo
23 – Cergy
24 – La fille de Londres
25 – The old main drag
26 – Vancouver
27 – Pérégrination d’Amsterdam
28 – Venise n’est pas en Italie

Tous les thèmes

Pierre Mac Orlan

La chanson, art majeur ou art mineur VII. Été 2019, chaque jour un poète, 40/68
12345678910
111212bis1314151617181920
21222324252627282930
31323334353637383940
41424344454647484950
51525354555657585960
6162636465666768

C’est l’été 2019, chaque jour un poète. Aujourd’hui Pierre Mac Orlan, né en 1882.

Monique Morelli nous chante La ville morte.

Tous les thèmes

La chanson de Margaret

Paralipomènes 63/67
(la série qui revient en 68 billets sur les 44 premiers thèmes du blog)
123456789
101112131415161717bis1819
20212223242526272829
30313233343536373839
40414243444546474849
50515253545556575859
6061626364656667

Toujours dans la série sur la prostitution, j’ai oublié de passer un grand classique, sur des paroles de Pierre Mac Orlan et une musique de V. Marceau (le V. n’est pas un abréviation de son prénom, allez voir ici pour plus d’info là-dessus). La chanson de Margaret.

D’abord par Germaine Montero.

Puis par Marie Dubas.

Vous pouvez chercher la très bonne version de Barbara, mais elle n’est pas disponible sur Youtube.

Tous les thèmes