Paris mai

Mai 68 V, Les nostalgiques de Mai 68, 4/11
12345677bis891011

La plus belle chanson évoquant Mai 68 est probablement Paris mai, de Claude Nougaro. La première série débutait par la question de savoir si une chanson en particulier symbolisait Mai 68. S’il y en a une, c’est probablement celle-là, en tout cas, moi je vote pour elle (sauf que « élections piège à con, faisons la révolution » évidemment).

Hypothèse sur ce qui a empêché cette chanson de devenir un véritable hymne populaire : elle est très difficile à chantonner (à comparer avec Le temps des cerises par exemple). Allez, au boulot les auteurs de chanson : troussez-nous en une que tout le monde chantonnera, il est encore temps, tout le monde adore Mai 68.

Tous les thèmes

Mai 68 Beatles ou Mai 68 Rolling Stone ?

Mai 68 V, Les nostalgiques de Mai 68, 1/11
12345677bis891011

Nos cinq séries sur Mai 68 :
1 – Les cultures soixante-huitarde
2 – Mai 68 politique
3 – Les chansons de mai
4 – La chanson anti-soixante-huitarde
5 – Les nostalgiques de Mai 68

Voici notre dernière série consacrée à Mai 68 : Les nostalgiques de Mai 68, un tour d’horizon rapide et lacunaire des nombreuses chansons évoquant le souvenir de ce joli mois de mai. Je commence par deux chansons inspirées par les événements : Revolution des Beatles et Street fighting man des Rolling Stones.

Alors, êtes-vous plutôt Beatles ou plutôt Rolling Stone ? Voilà un débat bien soixante-huitard. Ceux qui suivent ce blog attentivement voient bien que moi je penche plutôt vers les Stones… mais si on s’en tient à ces deux chansons, je préfère celle des Beatles.

Tous les thèmes

Tout va très bien madame la marquise

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 13/13
11bis234567899bis1010bis111213

Depuis plusieurs jours, on cherche la meilleure expression venant de la chanson. On a eu le rickroll, la franck-mickaélisation, « on connait la chanson », la décadanse, hakuna matata, les copains d’abord, « se faire chanter Ramona », bidasse, « chauffe Marcel », « marche à l’ombre », « zazou », etc. Et le vainqueur (deviné sur Facebook par Pierre A.) est…

Tout va très bien madame la marquise !

Paroles et musique de Paul Misraki. Par Ray Ventura et ses Collégiens.

 

Sur la page wikipedia de la chanson, je lis :

Tout va très bien madame la marquise est devenu un raccourci historique pour dépeindre l’immédiate avant-guerre (années 1935-1939) en France et peut-être plus particulièrement les accords de Munich (septembre 1938). Dès l’année suivant son enregistrement (22 mai 1935), la formule fait déjà florès auprès des journalistes. L’expression « Tout va très bien monsieur Herriot » est employée au moment des grèves de juin 1936. Ce sera ensuite « Tout va très bien Monsieur Mussolini. » Et enfin Tout va très bien mon Führer sur les ondes de Radio-Londres.

Tous les thèmes

Zazou

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 12/13
11bis234567899bis1010bis111213

Résultat du concours du meilleurs mot ou expression venant de la chanson. En numéro 2, je propose le mot « zazou », proposé par Mathilde de Paris, et qui désigne les adeptes d’une mode vestimentaire en usage pendant la seconde guerre mondiale. Le mot provient d’une chanson de Johnny Hess, Je suis swing, qui elle même emprunte les syllabes Za et Zou à une chanson de Cab Calloway, Zah Zuh Zaz.

Et l’expression « yeah ! » (en français), elle ne viendrait pas aussi de Je suis swing ?

Tous les thèmes

Chauffe bidasse !

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 11/13
11bis234567899bis1010bis111213

Il est temps de conclure cette série sur les mots et expressions trouvant leur source dans la chanson. Je vous livre à partir d’aujourd’hui mon top 5.

Numéro 5 : « bidasse ». Ce mot désignant en argot un soldat vient directement de la chanson Avec Bidasse, interprétée par Bach en 1913, sur un texte de Louis Bousquet et déjà passée dans le blog ici. C’est à ma connaissance le seul mot un peu courant qui a été vraiment inventé dans une chanson. Il mériterait de gagner le concours si j’avais seulement envie de repasser cette fichue chanson dans mon blog… Ceux qui auraient développé une addiction peuvent toutefois la réécouter, par Fernand Raynaud sur le site de l’Ina, ici.

Numéro 4: À Pâques ou à la trinité, proposé par Roland, internaute de Toulouse. Cette expression qui signifie « à une date indéterminée » vient de la chanson Malbrough s’en va-t-en guerre, voir ici.

Numéro 3, je propose l’expression « chauffe Marcel », expression qu’utilise Jacques Brel pour encourager l’accordéoniste Marcel Azzola dans Vesoul.

Vesoul, par Marcel Azzola en solo.

En fait, la paternité de l’expression « chauffe Marcel » fait débat, voir ici.

Les deux gagnants du concours dans les billets suivants !

Tous les thèmes

Yop la boum, tagada tsoin tsoin

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 10bis/13
11bis234567899bis1010bis111213

Dans un commentaire, Arnaud (internaute de l’Arbresle) nous propose l’expression « Yop’la boum, tagada tsoin tsoin ». On trouve Yop’la boum dans Prosper, chanson créée par Maurice Chevalier, déjà passée dans la série sur la prostitution ici. J’ai bien écouté, je n’entends pas tagada tsoin tsoin dedans, mais il y a peut-être d’autres versions …

On retrouve le tagada tsoin tsoin dans Ça c’est de la musique par Colette Renard.

Quant à l’origine de cette expression, je m’en remets à Georges Perec et son roman Un cabinet d’amateur. Ce merveilleux fatras labyrinthique raconte l’histoire d’un richissime américain d’origine allemande, collectionneur de tableaux berné par ses conseillers. Extrait :

La plupart de ces conseillers étaient allemands ou américains, peut-être par xénophobie ou chauvinisme, mais plus vraisemblablement pour des questions de langue ; de fait, on trouve parmi eux quelques Anglais (dont John Sparkes, qui rédigea l’excellent catalogue de la collection de peintures du collège de Dulwich), trois Suisses (Reinhardt Burckhardt, conservateur du musée de Bâle, qu’il ne faut pas confondre avec son cousin lointain Jakob, l’historien d’art ami de Nietzsche, le peintre bernois Lengacker, et le marchand zurichois Anton Pfann), mais seulement deux Italiens (Zannoni et le directeur de la revue Befana, Franco Veglioni), un Hollandais (Ernst Moes, directeur du cabinet des estampes au Rijks Museum) et un Français (Henri Pontier, alors chargé de cours à l’université d’Aix, mais qui allait devenir, sous le sobriquet de La Flanelle, un comique troupier extrêmement prisé : c’est de lui que daterait, encore que cette opinion soit aujourd’hui controversée, l’habitude de finir les chansons par « tagada tsoin tsoin »).

Tous les thèmes

Marche à l’ombre

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 10/13
11bis234567899bis1010bis111213

À partir du prochain billet, on fera le top 5 des meilleurs mots ou expressions venant de la chanson. En attendant, notre récolte d’expressions toute faites venant de la chanson est un bien maigre bric-à-brac. Peut-être parce que dans l’immense tuyauterie des significations, populaires ou savantes, la chanson est tout en bout de chaine, du côté des robinets plutôt que des sources… On reverra cette théorie dans de prochaines séries sur les poncifs en chanson ou l’anachronisme en chanson. Mais je ne sais pas quand, ce type de séries est vraiment compliqué à écrire.

Résumons. Les sources : quelques poètes ou écrivains géniaux, des Rabelais, des Villon, ou alors des artistes populaires inspirés comme Goscinny ou Cabu, et peut-être quelques piliers de bistrots anonymes, qui inventent la langue, anticipent découvrent, défrichent. Et les robinets : rimailleurs astucieux, manieurs de poncifs, recycleurs, chanteurs, … Je vous livre quelques expressions d’un des plus doué d’entre eux, Renaud qui nous a mi-inventé mi-recyclé quelques belles expressions comme « laisse béton » (merci à Genzo le parolier pour cette proposition), « morgane de toi » ou « marche à l’ombre ».

Marche à l’ombre.

Tous les thèmes

La chaude pisse

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 9bis/13
11bis234567899bis1010bis111213

Je vous fais un petit point sur quelques propositions d’internaute.

Nadia (internaute de Meylan) nous propose les expressions « ouvrez la cage aux oiseaux » ou « les jolies colonies de vacances » de Pierre Perret. Ou encore des expressions inventées par Georges Brassens et qui tirent plus vers la maxime (prouvant par là que Brassens était un bon fabuliste) : « Le temps ne fait rien à l’affaire  » ou « mourons pour des idées, d’accord mais de mort lente ».

À propos de la filiation entre Gustave Nadeau et Georges Brassens, Pierre (internaute de Grenoble), nous propose une variante de Carcassonne et du Nombril des femmes d’agent : La chaude pisse, interprétée par Maxime Le Forestier (que j’aurais aussi pu passer dans la série sur l’homosexualité, ici).

Tous les thèmes