À tous les plagiats que j’ai aimés avant

Plagiats en chanson 3

En préparant la série, j’ai découvert une chanson popularisée par Julio Iglesias et Willie Nelson, To all the girls I loved before.

Ça rappelle furieusement le tube de Didier Barbelivien et Felix Gray, À toutes les filles, déjà passé dans le blog, ici. Même les paroles sont très proches. Une écoute attentive montre cependant de subtiles différences dans la mélodie. La controverse fait rage sur le web… Est-ce une reprise, un pastiche ou un plagiat ? Je ne suis pas dans le secret des dieux, mais sur le site de la Sacem on voit que la musique est de Didier Barbelivien et les paroles de Félix Gray. Ils ont donc bien déposé cette chanson. Tandis que pour la version anglaise, la page Wikipedia de la chanson indique : « To All the Girls I’ve Loved Before is a song written by Hal David (words) and Albert Hammond (music). » L’hypothèse selon laquelle Barbelivien n’a pas obtenu les droits et a donc écrit un pastiche semble donc raisonnable. Voici sa version des faits, publiée en 2007 dans Paris Match.

Barbelivien découvre à la fin des années 80 une chanson de son ami Julio Iglesias, que ce dernier a enregistrée avec le chanteur country Willie Nelson. « C’était l’histoire de deux mecs qui parlaient de femmes. J’ai dit à Julio : “Je vais faire la même. ” Il m’a répondu : “ Tou n’en seraaas pas capable. ” Piqué au vif, Barbelivien écrit « À toutes les filles…» et convie son copain Félix Gray à la chanter en duo. Le single est un carton surréaliste, une histoire de machos qui évoquent leurs conquêtes passées respectives : « J’avais vu ça comme une blague, mais cela a pris de telles proportions que j’ai préféré passer à autre chose. »

Tous les thèmes

Poncif parodique

La chanson, art majeur ou art mineur II. Du poncif en chanson, 12/12
123456789101112

Une bonne grosse blague pour finir sur les poncifs en chansons. Chagrin d’amour, des Inconnus, se moque des tics les plus vulgaires de la chanson d’amour pour homme.

Il s’agit une parodie d’À toutes les filles, de Félix Gray et Didier Barbelivien. C’est vrai que c’est la grande classe, un grand merci à Félix et Didier de la part de tous les partisans de la chanson-art-majeur. Sans vous, ce ne serait pas un défi si excitant de défendre la chanson…

Je vous le dis, en trois ans de blog, cette série est sûrement celle qui m’a demandé le plus de travail. Dans le prochain thème, on parle d’un compositeur… On revient aux arts majeurs et mineurs plus tard, avec une série sur les expressions toutes faites dans les chansons de Brassens. Ensuite, il y aura la série de Noël, restez posté (= keep posted).

Tous les thèmes