La musique des Tontons flingueurs

Avec Michel Magne (et accessoirement Jean Yanne) 1

Je vous propose dans cette série de partir à la découverte de Michel Magne, compositeur de la deuxième moitié du XXè siècle ayant abordé tous les styles : musique contemporaine atonale, jazz, musique classique. Et bien sûr chanson, puisqu’il a entre autre composé la musique de plusieurs chansons de Jean Yanne, qu’on verra aussi beaucoup dans la série.

La composition la plus célèbre de Michel Magne est peut-être la bande originale du film Les tontons flingueurs. Elle est toute entière bâtie sur un seul thème : que ce soit après l’un des célèbres bourre-pif, pour un moment triste, une danse endiablée ou un chant d’église, c’est toujours la même musique ré-orchestrée. Un vrai chef d’œuvre d’humour. Magne est allé jusqu’à inventer une fausse sonate de Corelli (compositeur bien réel de l’époque baroque) !

Techniquement, le thème fait sol mi ré do, sol mi, ré do, etc (la tonalité change selon les passages dans le film). Toutes les musiques de la vidéo à suivre sont bâties sur ce thème, sauf Happy Birthday, et une autre que je vous laisse trouver dans la vidéo suivante. À voir absolument !

Michel Magne s’est-il inspiré d’une musique existante ? On reconnait le motif des premières notes dans la loure de la Suite française numéro 5 en sol majeur de Jean-Sébastien Bach, BWV 816 – (VII) Loure. NB : une loure, c’est une sorte de bourrée.

Le concerto n°1 pour piano et orchestre de Tchaïkovsky démarre sur le même thème, mais en mode mineur (passage en mode mineur qu’on entend aussi dans Les tontons flingueur).

La musique, surtout lorsqu’elle est arrangée en jazz, rappelle aussi un peu Freddie Freeloader de Miles Davis.

Le plus probable reste que Michel Magne a dû inventer le thème, puis s’inspirer de maîtres pour les différents arrangements. Miles Davis donc, et peut-être le concerto pour deux violons de Bach pour les arrangements baroques de la fausse sonate de Corelli !

Réponse à la petite énigme plus haut : la seule musique de la vidéo qui n’est pas bâtie sur le thème, c’est le passage de tango, vers 3:15. Je me risque à l’hypothèse suivante : le passage qu’on entend sert à introduire le thème. Mais ce dernier a été coupé au montage.

Un colloque vient d’être consacré au film Les tontons flingueurs, voir ici.

Tous les thèmes

Devinette sur Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 5bis/8
11bis23455bis66bis78

Sur Facebook, Daniel, internaute de Lyon, me pose une question intéressante. Nougaro était principalement parolier et interprète, plus rarement compositeur. On s’attend donc à ce qu’il n’y ait aucune chanson dont il ait composé la musique en laissant le texte à un autre. Pourtant il y en a une ! Solution bientôt.

Il faut que je passe un peu de musique … Je regrette de n’avoir pas été plus prolixe sur Michel Magne (cf l’avant dernier billet). En attendant de lui consacrer une série, Perfidia.

Tous les thèmes

Michel Magne n’a rien composé pour Nougaro

Ils n’ont rien composé pour Nougaro 4/8
11bis23455bis66bis78

Martial Solal, vu dans le dernier billet a consacré tout un disque à la musique du compositeur Michel Magne.

Certes, Michel Magne est plus connu pour ses musiques de film, comme la B.O. des Tontons flingueurs (on en reparlera dans le blog, c’est du brutal). Tiens, tiens, Michel Magne non plus n’a rien écrit pour Nougaro… Il savait pourtant écrire dans tous les styles, de la musique contemporaine la plus dissonante à la ritournelle éculée. Par exemple, pour son ami Jean Yanne, Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, une charmante chanson qui nous rappelle à nos séries sur Mai 68 (qu’on reprend bientôt, promis)…

Ci-dessous, un reportage très intéressant sur Michel Magne. Il nous dit : « Y a très peu de compositeurs qui font de bonnes mélodies. » On avait remarqué, merci du tuyau.

http://www.ina.fr/video/RAC00003363

Sur la page wikipedia de Claude Nougaro, vous pouvez le voir en photo avec Michel Magne, je ne sais pas pourquoi … ici.

Tous les thèmes

Les CRS réhabilités

La chanson anti-soixante-huitarde 4/8
12345678

Mai 68 fut le théâtre d’un affrontement entre étudiants et C.R.S. Il paraît que les étudiants criaient « CRS, SS », ce à quoi les CRS rétorquaient « Étudiant, diant-diant ».

Jean Yanne a écrit un hymne des C.R.S, suffisamment ironique pour avoir figuré un moment dans la playlist de Radio Libertaire. Mais comment savoir ce qu’il pensait vraiment ce bougre ? Générique de son film Moi y en a vouloir des sous, La marche des C.R.S., musique de Michel Magne.

Notez l’apparition dans le film du groupe Magma (déjà évoqué dans le billet sur l’avant-garde en Mai 68, ici), avec comme spectateurs Michel Serrault et Jean-Roger Caussimon en ecclésiastiques. Teddy Lasri est au saxophone soprano et le fondateur du groupe, Christian Vander, à la batterie.

Par la suite, le C.R.S. a été discrètement réhabilité comme personnage de chanson comique. L’idée est de jouer sur le décalage entre réputation de brute et situations plus romantiques. Bref, le C.R.S. presque aussi sympa et rigolo qu’Obélix. Dans la chanson comique, ce rôle contrasté est plus souvent tenu par le boucher, type moins polémique (avant que les vegans ne s’en mêlent bien sûr). On consacrera bientôt une série aux chansons de boucherie, il y en a plus qu’on ne le suppose. En attendant, Mon C.R.S. chanté par Annie Cordy.

Tous les thèmes