Bonne année 2020

Spécial nouvel an 2020

Bonne année à tous mes fidèles lecteurs ! Avez-vous remarqué qu’il y a une énorme foultitude de chansons parlant du nombre 20, et presque aucune du nombre 19 (voir la série sur les nombres en chanson) ? Et oui, « je vous parle d’un temps que les moins de 19 ans ne peuvent pas connaître », c’est nul… Voyons là un bon présage pour le passage de « 19 » à « 20 » célébré en ce jour.

Puisqu’on parle de chiffres, je vous propose quelques statistiques. La fréquentation du blog a beaucoup augmenté ces dernières années. Au départ, il y avait moins d’une dizaine de visites par jour, aujourd’hui c’est plutôt une cinquantaine, ce qui fait qu’en 2019, vous m’avez rendu presque 15000 visites. Mais je ne sais pas très bien ce que recouvre ce chiffre : combien de robots, de passages d’une demi-seconde via des moteurs de recherche, combien de véritables lecteurs, difficile à dire. Vous êtes à ce jour 119 abonnés par email, 8 abonnés sur Twitter et encore quelques dizaines via Facebook, plus de 200 au total.

Le billet qui a eu le plus de succès en 2019 s’intitule « La pornographie » : 589 visites tout de même. Je suppose que des requêtes plus ou moins lubriques adressées aux moteurs de recherche aiguillent des lecteurs vers mon site. J’espère qu’ils ne sont pas trop déçus… À propos de requêtes, florilège des meilleures que me communique mon hébergeur (hélas, les moteurs les plus utilisés ne transmettent pas leurs requêtes).

– « alexia de haine brigade », 4 fois
NB : en fait, c’est Alexa, chanteuse du groupe punk Haine Brigade auquel j’ai consacré un billet, ici.

– « fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve bach », 12 fois
La requête la plus fréquente.

– « chanson avec pastilles de menthe »
J’aime bien cette chanson de Dranem, voir ici.

– « homsexualite legrand demy »
Il y en a qui se posent de drôles de questions.

– « beat de claude françois porno »
Qu’est-ce qu’il voulait celui-là ? Brrr, j’en frémis.

Le billet du blog qui le plus grand succès depuis le début, c’est « Léo Ferré était-il misogyne ? » : 732 visites. Je suppose que de nombreux internautes se posent la question… et ils tombent sur la deuxième série de mon blog, consacrée au sexisme et au féminisme. Je n’en suis pas très content : écrite au début, quand je n’étais pas encore bien rodé, elle est un peu bancale, incomplète. Bref, je l’ai refondue entièrement, et je vous la ressers ces prochains jours.

Pour finir, mon plus grand regret : je ne passe pas suffisamment de chanteurs en activité. Je lance un appel à candidature, j’offre une place de chroniqueur « chanson d’aujourd’hui », « annonce de concert », ce que vous voulez du moment qu’il y a au moins un chanteur actuel chaque mois. J’offre 50% des bénéfices du blog (c’est-à-dire zéro).

Pour bien commencer l’année, une chanson d’un des meilleurs artistes qui tournent en ce moment, Thibaud Defever (anciennement Presque oui). On saura pas.

Une deuxième, Des oiseaux.

Tous les thèmes

La source Albert Willemetz

Expressions et mots venant de la chanson : les sources et les robinets 9/13
11bis234567899bis1010bis111213

Un auteur de chanson un peu oublié aujourd’hui nous a laissé quelques belles expressions : Albert Willemetz. C’est probablement avec Pierre Delanoë le parolier français le plus prolifique. On lui doit plus de 3000 chansons, dont au moins deux déjà passées dans le blog : Les palétuviers, ici, et Dites-moi ma mère, ici.

Il a écrit des tubes comme Félicie aussi, Valentine, ou l’hakuna-matatatesque Dans la vie faut pas s’en faire. Par Maurice Chevalier.

Il a aussi inventé plusieurs expressions plus ou moins utilisées, comme « Est-ce que je te demande si ta grand-mère fait du vélo ». Ça vient de la chanson Est-ce que je demande ? Par Dranem.

Dans la version de Serge Clin, les paroles sont plus faciles à suivre.

Albert Willemetz a aussi inventé l’expression « si vous n’aimez pas ça, n’en dégoutez pas les autres ». Dans Si vous n’aimez pas ça, ici chanté par Marcel Amont.

Enfin, l’expression « se faire chanter Ramona », qui veut dire se faire engueuler, vient de la chanson Ramona, une adaptation co-écrite par Albert Willemetz d’une chanson américaine. Chantée par Saint-Granier.

Plus d’information sur un site remarquable, Du temps des cerises aux feuilles mortes.

Tous les thèmes

Aime-moi Emma

Paralipomènes 37/67
(la série qui revient en 68 billets sur les 44 premiers thèmes du blog)
123456789
101112131415161717bis1819
20212223242526272829
30313233343536373839
40414243444546474849
50515253545556575859
6061626364656667

Dans la série sur Verlaine, la vingt-quatrième que j’ai passée, j’essayais de comprendre pourquoi Verlaine est le poète dont le nom est le plus souvent mentionné dans les chansons. Allez donc revoir ça, je crois que j’ai trouvé la réponse. Je voulais profiter de cette série d’été pour remettre une petite chanson citant Verlaine, mais j’en ai trouvé tellement que j’ai décidé de refaire une série sur ce thème, restez bien en ligne, je la passerai un de ces jours (et enrichissez ma liste, chaque fois que vous trouvez une chanson qui cite Verlaine, hop, vous me l’envoyez).

En attendant, j’ai trouvé un pastiche de Verlaine, c’est assez rare les pastiches de poètes en chanson (et assez drôle).

Dranem, Aime-moi Emma.

Tous les thèmes

 

Pastille de menthe

Je me souviens … 3/4
1 – 2 – 34

Je me souviens que mon père chantait souvent Tu sens la menthe : « Pétronille, tu sens la menthe, la menthe, la pastille de menthe, la meeeeenthe pastillééééée, entortilléééééée, dans du papier ». J’étais persuadé qu’il s’agissait d’une ancienne publicité, d’une « réclame » comme on disait. Une bêtise qui serait passée sur la TSF, entre Signé Furax et La Famille Duraton. Qui se rappelle avoir jamais entendu parler de la Famille Duraton d’ailleurs… Dites moi, on fera un groupe facebook.

Et puis j’ai appris par hasard que Tu sens la menthe était un tube de 1906, lorsque la mère de mon père avait seulement 2 ou 3 ans. Elle lui a chanté sans doute ce qui même pour elle était une vieille chanson déjà. Peut-être même à moi, quelques fois, mais ça je ne m’en souviens pas. Tu sens la menthe, enregistrement de Dranem de 1907.

 

Tous les thèmes

Le titre du dernier post, c’était juste pour que nous rigolassions

Imparfait du subjonctif 4/5
– 1bis – 2 – 3 – 4 – 5

Encore un peu de comique, avec la regrettée Jacqueline Maillan qui se prend successivement pour Charles Aznavour, Jeanne D’Arc et Louis-Nicolas Bescherelle. Dans le prochain post, on redevient sérieux avec la solution de l’énigme. Je vous rappelle qu’on cherche un imparfait du subjonctif écrit par Brassens… Beaucoup de solutions ont été proposées, mais personne n’a encore la mienne.

Et on ne se quitte pas sans chanson : La Romance Subjonctive, par Dranem.

Tous les thèmes