Anarchy in Tokyo

Amour et mélancolie des villes, 22

Aujourd’hui, on célèbre Tokyo, avec ma version préférée de God save the queen des Sex Pistols. Dans le film Lost in translation par Fumiro Hayashi (pour information, « Fumiro Hayashi » ne veut pas dire « fumer la moquette » en japonnais comme on le croit souvent) .

Quand j’ai vu Lost in translation, cette scène m’a comme fascinée, et j’ai la surprise de lire qu’elle est en fait le point de départ du film. Lu sur wikipedia :

Après avoir entendu l’interprétation de la chanson God Save the Queen des Sex Pistols par son ami Fumihiro Hayashi (Charlie dans le film) lors d’un karaoké, Sophia Coppola décide qu’elle veut mettre cela dans un film, ainsi que les lumières de la ville et l’hôtel Hyatt. Coppola passe six mois à écrire le scénario du film, couchant sur le papier des impressions et de courtes histoires qu’elle relie ensuite entre elles.

Notez que la page Wikipedia française de God save the queen ne mentionne pas la version des Sex Pistols, tandis que celle en anglais oui. How shoking. Bon, puisqu’on en parle, je vous la mets. Vous noterez que les punks anglais chantent avec un drapeau anglais, tandis que les punks français ne chantent pas avec un drapeau français.

Tous les thèmes

La Havane

Amour et mélancolie des villes, 21

Aujourd’hui, quelques images de La Havane, tirée du film de Wim Wenders, Buena Vista Social Club. J’apprends sur Wikipedia que la chanson Chan Chan de Compay Segundo fait référence à Alto Cedro, Marcané, Cueto et Mayarí, villes de l’est de Cuba. Chan chan par Eliades Ochoa, Compay Segundo, Ibrahim Ferrer, Ry Cooder, Manuel Mirabal, Orlando « Cachaito » Lopez, Carlos Gonzalez, Alberto Valdes et Joachim Cooder.

Tous les thèmes

Il faut s’offrir du bitume

Amour et mélancolie des villes, 18

On célèbre un grand écrivain aujourd’hui. Partez pour une belle promenade de trente minutes. Le bestiaire de Paris. Musique de Francis Lai, avec les voix de Mouloudji, Magali Noël et bien sûr Bernard Dimey.

S’il vous reste deux minutes, essayez Paris mon camarade.

Tiens, j’aurais pu mettre ce qui suit dans la série sur les bouchers. Admirez l’attention au rythme, c’est vraiment de la poésie de parolier.

Le borgne était capable, et sans cérémonie,
D’éventrer un chrétien pour trois ou quatre francs
Un tueur a le droit de gagner bien sa vie
Et d’arroser le coup le soir, au tapis franc

Coupe-gorge voisin des berges de la Seine,
Où le chef enseignait à couper le jarret,
Taverne sous la terre au creux du cours La Reine,
Où la canaille aimait à rendre ses arrêts.

Le surin disparu, la balafre est vulgaire.
Et le vin de Suresne a perdu son bouquet
Même en l’Ile Saint-Louis, on ne saigne plus guère
Monsieur de La Bretonne a déserté le quai
.

Tous les thèmes

Je reviendrai à Montreal

Amour et mélancolie des villes, 17

Aujourd’hui, Robert Charlebois chante Je reviendrai à Montréal.

Bon, je ne suis vraiment pas rancunier aujourd’hui : certains lecteurs savent peut-être que je suis adepte du jeu Questions Pour Un Champion. J’ai réussi à me qualifier plusieurs fois pour l’émission. La dernière fois, miracle, au Quatre à la suite, je tombe sur le thème « Les chansons dont le titre commence par je ». Un thème chanson, ma spécialité, ah ah les adversaires allaient pleurer leur buzzer. Or, quand on me demande la chanson de Charlebois, je réponds lamentablement : « Je retournerai à Montréal ». Rhaaaaaaa, perdu, éliminé irrévocablement, effroyable injustice.

Le plus étrange dans cette histoire, c’est que je l’avais inventée avant qu’elle ne m’arrive, voir dans la série du blog consacrée au jeu, ici. J’avais aussi imaginé la situation embarrassante d’un joueur qui cartonne sur un questionnaire à propos des actrices de film porno, ici. Hé bien, là encore la réalité m’a rattrapé, j’ai été témoin de cette situation peu après, lors d’un mini-tournoi organisé par le club de Lyon-Champagne au Mont d’Or. Le thème du tournoi était la lettre X, toutes les réponses avaient un X dans la réponse, ou un rapport avec la lettre X. Un des concurrents, joueur de club bien connu, avait la manie de répondre « Clara Morgane » à chaque question dont il ignorait la réponse, variante poisseuse du « Stéphanie de Monaco » des Inconnus, destinée à déconcentrer les adversaires, tout en attirant l’attention sur soi bien sûr. Or, au Quatre à la suite, le malheureux se retrouve plus ou moins contraint de choisir le thème « Le cinéma X ». Je n’ai pas pris de notes hélas, je ne rappelle plus très bien ce qu’il s’est passé, mais bon, il était quand même assez fort sur ce sujet. Clara Morgane a fini par être la bonne réponse bien sûr.

Tous les thèmes