Si j’avais un piano

Mathématiques et chansons 6

Au sixième billet de cette série, on peut faire un premier point sur les différents usages des mathématiques en chanson. Grâce à l’école obligatoire, c’est d’abord un fond culturel commun (Les amants parallèles de Delerm). C’est aussi une possibilité, une couleur originale dans la palette du parolier, ainsi Booba chez qui le « neuf-deux » devient le « 100 – 8 ». Ce peut être une structure abstraite qui sous-tend les paroles ou la musique d’une chanson, comme Seul de Jacques Brel. Ensuite, on rencontre parfois le personnage du mathématicien. Il est en général négatif : dénué de sentiments, froid et calculateur chez le père Cocagnac, une variante fade du savant fou qu’on retrouvera dans d’autres chansons. On a vu au contraire que chanté par Gainsbourg, la mathématique n’est pas dénuée de vertus érotiques. On verra dans la série d’autres avatars de ce curieux phénomène, qui reste pour ce que j’en sais cantonné à la chanson.

Je voudrais aborder dans ce billet l’aspect qui me tient le plus à cœur : lorsque le raisonnement mathématique lui-même s’invite dans une chanson. Imaginez par exemple, que partant d’une hypothèse A, après de long et tortueux raisonnements, vous arriviez à en démontrer une conséquence, qui n’est autre que A elle-même. Vous avez été victime d’un raisonnement, peut-être implacable, mais dont la vaine circularité ne mène qu’à son point de départ. La chanson comique s’inspire parfois de telles parodies de démonstration. Si j’avais un piano, de Charles Aznavour.

Tous les thèmes

Booba, mathématicien du 100-8

Mathématiques et chansons 3

Jadis, avant que les ordinateurs n’en automatisassent la résolution, un marronnier paraissait à l’an nouveau dans la rubrique de mathématiques amusantes de journaux scientifiques : calculer chaque nombre de 1 à 100 avec les chiffres de la nouvelle année. Par exemple, avec les chiffres de 2021, on pouvait proposer :

0 = 2 x 0 x 2 x 1,

1 = 2 + 0 – 2 +1

2 = 2 + 0 x 2 x 1

3 = 2 + 0 x 2 + 1

4 = (2 + 0) x 2 x 1

5 = 2 + 0 + 2 + 1

6 = 2 x (0 + 2 + 1)

7 = 20 + (2-1) (je suis passé en base 3, où 6 se note « 20 » … et oui, il n’est écrit nulle part qu’on doive rester en base 10).

8 = 2 ^ (0 + 2 + 1) (^ est la notation habituelle pour puissance quand on n’a pas accès à un traitement de texte spécialisé)

9 = 20 + 2 + 1 (encore en base 3)

10 = (20 / 2) x 1

Etc, etc, bon courage.

C’est plus ou moins facile selon les années, et je réalise que le passage à l’an 2000 a plus peut-être fait plus de mal à ce jeu que l’avènement de l’informatique personnelle… Toujours est-il que j’ai eu la grande surprise d’entendre un lointain avatar de ce questionnement chez Booba, le rappeur des Hauts-de-Seine, 92è département français. Probablement désespéré par la difficulté de caser « quatre-vingt-douze » dans ses paroles et lassé d’ânonner « neuf-deux », il constata que 100 – 8 = 92, ce qui est bien pratique. 100-8 zoo.

Sinon, je réalise qu’avec un peu d’astuce, on peut en fait écrire n’importe quel nombre avec les chiffres de 2021. Mais comment ? Ah ah, mystère mathématique, et réponse au prochain billet.

Tous les thèmes

Image des juifs dans le rap

Les Juifs et la chanson IV – Image des juifs dans la chanson 10/19

Le rap évoque les juifs à l’occasion. On dit souvent que la résurgence de l’antisémitisme dans nos banlieues est attisée par le conflit israélo-palestinien. C’est sûrement vrai, mais d’après Émile, le référent du Jardin pour le rap, il n’y en a pas de trace très marquante dans les paroles des rappeurs les plus connus. Les juifs sont plutôt évoqués à travers des poncifs à la limite de l’antisémitisme (associés au « business » par exemple), et dans un dispositif un peu similaire à celui qu’on avait déjà vu dans la série sur le féminisme. On y avait noté que dans les paroles des rappeurs, les juges sont souvent des femmes. Et bien les avocats, ce sont souvent des juifs. Et les greffiers alors ils sont quoi ?

Par exemple dans Cramé de Sofiane Zermani.

Advienne que pourra, j’m’occupe des sourates
Mon avocat plaide en hébreu

Dans JDC de Booba : « Mon avocat est juif, ma pute est russe ».

Noter que « Élie », le vrai prénom de Booba, a suscité des rumeurs selon lesquelles il serait juif. Il s’en fait l’écho dans certaines de ses chansons comme Gun in hand.

Puisque les négros veulent ma peau, j’avance écorché vif
Paraît que j’prends d’la CC, paraît qu’j’suis en prison, paraît qu’j’suis juif
Tu peux me croiser chez Maxim, tu peux me croiser au grec
Mon cerveau j’le vaccine un joint d’seum collé au bec

 

1 – Le chandelier
2 – Le mot « juif » dans des listes
3 – La chanson anticléricale œcuménique
3bis – Souchon et Ferré
4 – Le juif non-dit
5 – Les juifs chez Gainsbourg
6 – Un juif célèbre
7 – L’Aziza
8 – La chanson pro-israélienne
9 – Le conflit israélo-palestinien
10 – Image des juifs dans le rap
11 – L’anti-antisémitisme de Pierre Perret
12 – La chanson antisémite
13 – On peut rire de tout, mais pas en mangeant du couscous
14 – Les mères juives
15 – Betty Boop
16 – Noirs et juifs aux USA
17 – Nica
18 – Noirs et juifs en chanson chez Jean-Paul Sartre
19 – Azoy
19bis – Retour sur quelques commentaires

 

Tous les thèmes

Brassens nous parle de chansons

Neuf devinettes (pas que sur Brassens) 5/10

Devinette du jour : Brassens fait souvent allusion à des chansons. On a déjà vu dans le blog que cet antimilitariste citait deux fois la chanson Sambre-et-Meuse, voir ici. Mais quelles autres chansons sont citées au moins deux fois dans les chansons du bon Georges ? Question subsidiaire : faut-il y voir un anti-quelque-chosisme ?

Réponse à la devinette d’hier. Je vous demandais un maximum de références au rap dans les chansons de Renaud.

Juthova nous prose « une compil hommage à Renaud par le rap français est sortie en 2001. Ça s’appelle Hexagone 2001…rien n’a changé« . Vous noterez que la deuxième piste de l’album, Où c’est qu’j’ai mis mon flingue, n’est autre que la première chanson passée dans ce blog.

Un commentateur anonyme nous propose « plus qu’une référence, un remake: Lâche l’affaire par R-Wan, le chanteur de Java ».

Je vous propose Hexagonal de Doc Gynéco, référence claire à Hexagone, avec Renaud qui intervient directement.

Pitbull de Booba utilise la musique de Mistral gagnant.

Dans Commis d’office, de Booba et Mala, on entend « C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est Christophe Colomb », référence claire à Dès que le vent soufflera de Renaud.

Dans Cherche l’amour de Dooz Kawa, référence claire à Manu de Renaud :

Oh Manu, rentre chez toi
Et puis va pas t’tailler les veines, hein
Une go de perdue, c’est pas la fin d’la race humaine

Manu de Renaud.

Cherche l’amour de Dooz Kawa.

1 – Devinettes
2 – Les premiers seront les premiers
3 – 13 à la douzaine
4 – Renaud dans le rap
5 – Brassens nous parle de chansons
6 – Johnny dans une faille spatiotemporelle
7 – Les toponymes de Georges
8 – Le plus cité
9 – Recollage
10 – Vers d’anthologie

Tous les thèmes

Les rapeurs sont-ils jugés sexistes ?

Féminisme / sexisme 5/16

La question du sexisme dans le rap a fait couler beaucoup d’encre … Pour en rajouter une goutte, je pourrais vous passer un affreux rapeur très sexiste, et puis après un gentil qui chante un truc sur les femmes battues, et puis dire que oui mais non, mais peut-être, etc. N’y connaissant rien, j’ai préféré demander une approche originale à mon conseiller spécial pour le rap, Émile, internaute de Cachan. Il a remarqué que dans la plupart des raps, lorsque le personnage d’une chanson passe devant le juge, ce juge est toujours une femme. Exemple dans DKR de Booba.

Après quelques recherches, il s’avère que le fait a déjà été noté (mais seulement chez Booba) dans un article bien documenté et qui propose quelques hypothèses, dans le Nouvel Observateur, ici. Autre exemple, chez Sofiane, Lundi.

Bref, si Brassens avait été rapeur, dans Le gorille comment aurait-il choisi entre la vieille et la magistrate ? Émile ajoute que dans plusieurs raps, si le juge est une femme, l’avocat est lui souvent juif, on en reparle dans une prochaine série sur le thème de l’année, les juifs et la chanson.

1 – Les petites filles de Michèle Bernard
2 – Êtes-vous sexiste-Beatles ou sexiste-Rolling Stones ?
3 – Jane Birkin
4 – Marie Dubas nous fait mal
5 – Les rapeurs sont-ils jugés sexistes ?
6 – Léo Ferré est-il misogyne ?
7 – Jacques Brel est-il misogyne ?
8 – Georges Brassens est-il misogyne ?
9 – Gainsbourg est-il misogyne ?
10 – Les z’hommes
11 – Le monsieur du métro
12 – À part peut-être Renaud
13 – Anne Sylvestre
13bis – La faute à Ève
14 – Rimes féminines
15 – Ne vous mariez pas les filles
16 – Nettoyer, balayer

Tous les thèmes

Do ré mi

L’énigme LdV 6bis/6
1 – 2 – 3 – 4 – 4bis – 566bis

Dans un commentaire du post précédent, Pierre A., internaute de Bruxelles nous proposait un rap de Booba en lien avec l’énigme. Je vous en propose un autre, lui aussi dans le thème : Do, ré, mi de Dooz Kawa (merci à Émile, internaute de Villeurbanne, pour la suggestion). Si ça vous plait, Dooz Kawa est en concert ce samedi 3 décembre 2016 à Vénissieux, dans une salle qui s’appelle Bizarre!

Tous les thèmes