Rien

Mathématiques et chansons 19

Encore l’ensemble vide aujourd’hui. Gainsbourg a écrit : « Mieux vaut ne penser à rien que ne pas penser du tout », illustrant en chanson la subtile différence entre l’ensemble vide et l’ensemble qui ne contient que l’ensemble vide. Je me souviens de profs de maths insistant sur cette nuance dans la perplexité générale, c’était la queue de la comète des « maths modernes », la grande réforme de l’enseignement des maths opérée à la fin des années 1960 et abandonnée dans les années 1980.

La chanson de Gainsbourg date elle du début des annes 1960. Je me demande si un tel vers aurait pu surgir sans l’écosystème germanopratin, l’ombre portée des Queneau, Vian, de l’Oulipo, etc. Ces petits riens, par Stacey Kent.

Autre version intéressante, par Françoise Hardy.

Tant qu’on y est, Raymond Devos, Parler pour ne rien dire :

Tous les thèmes

Un commentaire sur “Rien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s