La mémoire et les maths

Mathématiques et chansons 28

On reste avec Léo Ferré aujourd’hui. La mémoire et la mer comporte plusieurs passages mathématiques : « Une mathématique bleue / Dans cette mer jamais étale », et plus loin « Comme l’ombre qui perd son temps / À dessiner mon théorème ». Et puis un dernier qui éclaircit un peu le mystère de l’usage érotique des mathématiques dans la chanson déjà noté plusieurs fois dans la série :

Quand j’allais géométrisant
Mon âme au creux de ta blessure
Dans le désordre de ton cul
Poissé dans les draps d’aube fine

La mémoire et la mer est aussi un long poème de cinquante-cinq strophes écrit par Ferré et dont, en plus de l’éponyme, six chansons sont extraites : Des mots, Géométriquement tien, La mer noire, FLB, La marge et Christie.

Dans Des mots :

MC2, MC2 aime-moi donc, ta parallèle
Avec la mienne, si tu veux, s’entrianglera sous mes ailes.


J’essaye de ne pas mélanger ma vie professionnelle à ce blog, mais quand on est chercheur depuis 10 ans dans une équipe qui s’appelle MC2, ça fait un peu bizarre de découvrir ce passage.

Dans Géométriquement tien :
J’y verrai des oiseaux de nuit et leurs géométriques ailes
Ne pourront dessiner l’ennui dont se meurent les parallèles.

Dans La mer noire :

Les corbeaux blancs de Monsieur Poe, géométrisent sur l’aurore
Et l’aube leur laisse le pot où gît le homard Nevermore
Ô chansons sûres de marins dans le port nagent des squelettes
Et sur la dune le destin vend du cadavre aux goélettes
Ces chiffres de plume et de vent volent dans la mathématique
Et se parallélisent tant que le baril joint l’esthétique

Dans Christie :

Toi dont l’étoile fait de l’œil
À ces astronomes qu’escortent
Des équations dans leur fauteuil
À regarder des flammes mortes
La galaxie a pris le deuil

Vous pouvez retourner voir la série consacrée aux paroles absconses ou ésotériques dans les chansons. Le genre a ses maitres comme Léo Ferré donc, et aussi Bashung ou Hubert-Félix Thiéfaine, ainsi que sa grande figure tutélaire : Arthur Rimbaud. Je note que certains utilisent les mathématiques (Ferré, Thiéfaine) et d’autres pas (Rimbaud, Bashung). Ma préférence va aux seconds, qui n’ont pas besoin d’un jargon ésotérique pour faire poète. Si on relit le Bateau ivre par exemple, chaque mot est utilisé dans son sens propre : parapet, panthère à peau d’homme, mer infusée d’astres, etc etc. Pas besoin de dire que la mathématique est bleue ni qu’une ombre dessine un théorème. D’ailleurs, de toutes les chansons extraites du long poème La mémoire et la mer, ma préférence va à FLB où je n’ai trouvé aucune référence mathématique.

J’adore La mémoire et la mer notez, c’est juste pour dire quelque chose, il faut bien que je remplisse mon blog.

Tous les thèmes

2 commentaires sur “La mémoire et les maths

  1. Incroyable ce passage sur MC2! En somme, la vie obéit à une géométrie non-euclidienne : vies personnelles et professionnelles sont des parallèles qui ne sont pas censées se rencontrer, sauf qu’elles se rencontrent quand-même.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s