The Shaggs : de l’art majeur

La chanson, art majeur ou art mineur V. Les nanards de la chanson, 3/11
1234567891011

Si vous ne connaissez pas The Shaggs, vous avez de la chance, vous allez vivre une expérience unique. Écoutez d’abord leur musique telle quelle, sans préjugé, je vous raconte ensuite. Essayez d’écouter le morceaux en entier… si vous y arrivez. The Shaggs, My pal Foot Foot.

Ça vous a plu ? Je vous résume : The Shaggs est un groupe formé de trois sœurs, obligées par leur père à devenir des stars du rock alors qu’elles ne savaient pas (et surtout ne voulaient pas) jouer. Elles ont inventé sous cette contrainte une musique entièrement nouvelle et étrange, enregistrée dans leur unique album au titre mégalomane : Philosophy of the world. Je vous recommande d’insister un peu, on finit par trouver des vertus à leurs créations, à cet exemple très rare en musique d’art authentiquement brut. Amateurs de solfège : essayez d’écrire cette musique sous la dictée, bonne chance. Essayez de jouer comme elles, de retrouver leur rythme si spécial, plongez-vous dans cette perplexité… Je vous laisse en apprendre plus sur cette histoire, en bande dessinée sur le blog de Pénélope Bajieu, ici.

Si vous voulez voir The Shaggs jouer, encore une vidéo. Je crains que le son ne soit pas d’origine.

La Shaggologie est une science humaine toute aussi naïve que la musique de The Shaggs, et dont je suis un éminent représentant. Elle consiste à recopier plein de trucs trouvés sur le net à propos de The Shaggs, à les arranger un peu, puis à les poster ici ou là, dans le but de s’attirer une parcelle de leur gloire. Ma seule contribution originale à cette science que je soumets à la sagacité d’éventuels autres Shaggologistes arrivés ici par le hasard des moteurs de recherche : je pense que sur la deuxième vidéo, The Shaggs joue bien mieux que sur l’album Philosophy of the world. Parce qu’elles ont bien dû finir par savoir jouer, c’est pas si compliqué. Ceci explique que le public puisse danser.

Pour conclure, ma citation préférée de The Shaggs, que chaque chercheur peut faire sienne :
There are many things I wonder
There are many things I don’t
It seems as though the things I wonder most
Are the things I never find out

Tous les thèmes

12 commentaires sur “The Shaggs : de l’art majeur

    1. Je viens d’écouter un peu de OT0 que je ne connaissais pas … Très intéressant, assez en avance sur son temps je trouve.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s