La chanson sortie l’année de nos 15 ans

La dizaine des blogueurs 2/6
11bis22bis33bis456

Je vous rappelle que Le jardin aux chansons qui bifurquent participe à l’opération La dizaine des blogueurs. Plusieurs blogs de chansons ou de musiques publient en même temps sur le même sujet !

Aujourd’hui, la chanson sortie l’année de nos 15 ans. On est donc en 1986… Cette année-là, le jour de mes 15 ans précisément, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl explosait, et depuis à chaque anniversaire, le radio-réveil me dit : aujourd’hui, un anniversaire qu’on aimerait ne pas avoir à fêter. Drôle de chanson…

Je n’ai pas vraiment de souvenirs musical « de mes quinze ans ». En regardant sur wikipedia la liste des singles sortis en 1986, je trouve une étrange concentration sur les chansons dont le titre commence par la lettre « v ».

La vie par procuration, une de mes chansons préférées de Jean-Jacques Goldman. L’orchestration a un peu vieilli, mais je ne trouve aucune « cover » à mon goût sur le web… Pas facile de reprendre JJG …


Voyage voyage
, Desireless, gros tube à l’époque, pas mal.

Venus, par Bananarama. Amis musiciens, grâce à elles, vous saurez pour toujours ce qu’est un accord 7sus4 !

Liste des blogs participants :
Aux Sons Islandais (Spydermonkey)
Life Sensations In Music (Pascal)
Gaitapis (Devant)
Les Jolies Compiles de Keith Michards (Keith)
Jardins Aux Chansons (Pas de lien, vous êtes dessus !)
Blinking Lights (Xavier)
JeePeeDee (JP)
Charlu (Charlu)
Absolutely Cool (Audrey)
Fracas64 (Fracas)
Ma Petite Boîte A Musiques (Chris)
Approximative But Fair (Olivier)
Muziks et Cultures (Francky)
La Reprise Musicale (Juthova)
Dancing On Architecture (Guic)
La Critique Selon Moi (Papasfritas69)

Et les organisateurs :
La Pop D’Alexandre et Etienne (Alexandre et Etienne)
Last Stop ? This Blog ! (Elnorton)

Tous les thèmes

14 commentaires sur “La chanson sortie l’année de nos 15 ans

  1. Le balluche, qui me faisait bouffer, dans ces années là, c’était ça…
    Je ne peux pas te dire que j’aimais vraiment mais en jouant ces titres j’ai appris à positiver en musique et à apprendre quoiqu’il arrive de la musique et des musiques.
    Goldman, avec qui j’ai toujours du mal, reste un musicien difficile à jouer et dont la musique est exigeante.
    Je lui reconnais aussi ce don à faire des tubes avec un système d’écriture qui n’appartient qu’à lui et qu’il a reproduit à l’infini…
    Il y a plusieurs années j’ai fait bosser du JJG à des élèves pour les initier au bal, ils devaient animer une soirée dansante du Conservatoire.
    Une revue spécialisée dans la pédagogie musicale m’a incendié sur l’initiative, m’a même interviewé afin de comprendre ce qui m’avait pris de faire bosser cet artiste dans l’enceinte sacro-sainte d’un Conservatoire.
    J’en ai rajouté des couches et ai justifié que au moins, ces dernières années où le bal vivait encore, les musiciens pouvaient encore vivre de leur métier et que cela faisait partie intégrante de notre culture des musiques actuelles.
    Ces titres demandaient du niveau… on est loin de Ed Sheeran… coqueluche adolescente actuelle et déjà dépassée d’ailleurs…
    J’ai donc toujours un immense respect pour ces artistes – JJG en tête, même si je reste distant rapport à ces années où métier et plaisir ne se confondaient pas spécialement (le bal c’était pour bouffer – le fun c’était le jazz et le jazz rock, là on bouffait pas sauf en new orleans…).
    Des souvenirs donc… et tant d’ambiguïté dans le rapport métier / artistique – des ambiguïté que certains n’arrivent pas encore à dépasser…
    merci.

    J'aime

    1. Merci, c’est toujours intéressant le point de vue de quelqu’un qui a vraiment joué la musique … J’aurais bien aimé être au conservatoire pour apprendre à faire danser sur du JJG :). Mais je trouve le JJG comme on l’écoute un peu trop prisonnier du son et des orchestrations si énergiques « à la Goldman » qu’on reconnait tout de suite. Je ne sais pas trop à quoi ça tient… Je trouve intéressant de considérer les chansons de JJG comme de simples chansons, comme on reprendrait du Brassens disons. C’est pas du Brassens évidemment, mais ce n’est pas non plus que de la musique à danser, il y a de belles choses. Hélas, ce que je trouve sur le web, genre Génération Goldman ou pire ça caricature encore les chansons de Goldman en y ajoutant en plus tous les tics de l’époque présente…

      J'aime

  2. Goldman j étais très fan donc c’est ce que j’aurais pu choisir aussi…cette année là il devait bien y avoir un petit Cure ou Depeche Mode qui trainait aussi…ou Aha…et pour les français, Mylène Farmer sans doute…😉

    J'aime

  3. Je l’aime bien le monsieur et suis d’accord avec toi, c’est un sacré chansonnier. Récemment je me suis fait une incursion dans le monde Dion (mais oui, mais oui) et la collaboration de Goldman est une preuve supplémentaire de sa capacité à penser chanson pour un interprète autre. Je note donc sa sensibilité (ha bon, mon vieux a une version avant Guichard? J’ajoute qu’à l’oreille tu « entends » Ferrat, désolé du court circuit du commentaire)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s