Pollution, je dis non

La chanson sexuellement explicite 6

Le diable (du sexe) se cache dans les détails (des paroles). Prenez la plus mièvre des chansons d’amour. Et cherchez dedans le détail qui tue, ou plutôt qui pollue en l’espèce. J’ai encore rêvé d’elle, par le groupe Il était une fois.

Vous avez tous trouvé : « j’en ai rêvé si fort que les draps s’en souviennent ». Mais quelle idée d’écrire ça. D’après les interviews des membres d’Il était une fois, le succès de la chanson n’a été prévu ni par le groupe ni par ses producteurs, qui misaient sur une autre piste de l’album. Personne n’a dû relire les paroles.

Philippe Meyer disait que cette chanson est une bûche de Noël musicale : trop de sucre, trop de gras, trop de tout. Elle n’est pas si mal finalement. Il y a même un contrepoint, c’est assez rare dans la variété. Bon, pas pire que ce qui est moins bien en tout cas. J’aime assez Il était une fois d’ailleurs, et sa belle et mystérieuse Joëlle… Je vous en remets, on écoute Pomme, je trouve ça rigolo, même si je ne comprends rien aux paroles. Vous me direz s’il y a du sexe dedans.

Vous pouvez aussi écouter France Musique, émission du mercredi 2 janvier 2019, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe et la musique… En réécoute, ici.

Tous les thèmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s