La gitane

La cigarette 1bis

Si vous ne savez pas quoi faire confiné le soir, essayez les concerts en ligne sur FB. Hier, j’ai écouté celui de Stéphane Balmino, très bon moment, allez voir s’il n’en refait pas un.

Louis, de Grenoble me signale Cendrier du groupe Java.

Patrick Hannais de Villeurbanne me signale La gitane d’Allain Leprest.

Une petit pub pour les gitanes en bonus.

Tous les thèmes

Les succès de la musique contemporaine

Les succès de la musique contemporaine

Chers lectrices et lecteurs,

Il y a quelques jours j’ai affirmé un peu vite que ce qu’on appelle la musique contemporaine n’a pas connu beaucoup de succès commerciaux, ce qui a suscité une réaction éclairée de M. Partageux, abonné de longue date du blog et lui-même blogueur (son blog). Il m’a de ce pas préparé une playlist Succès de la musique contemporaine ! En ces temps de confinement, certain d’entre vous auront peut-être le temps d’écouter ces longues heures de belle musique, ou au moins d’y musarder pour mettre un nom sur des bouts de musique entendus ici ou là. Bonne écoute, et merci M. Partageux, votre pseudo est des plus adéquat.

Steve Reich (USA) Music for 18 musiciens. J’ai fait une bafouille au sujet de cette exécution de l’œuvre, ici :

De Steve Reich encore voici City Life. Mais j’aurais pu mettre aussi Different Trains comme d’autres œuvres qui ont bien assuré les vieux jours du compositeur.

Veljo Tormis (Estonie), Maudit soit le fer. La bafouille est déjà écrite alors pourquoi se fatiguer, voir ici ?

Philip Glass (USA), The photographer. J’aurais aussi pu prendre la trilogie des Qatsi, trois magnifiques films sans paroles et sans narration de Godfrey Reggio, pour lesquels Philip Glass a composé des musiques originales qui se sont vendues à faire crever de jalousie les hit parades. Glass comme Reich ont sucé les cailloux dans leurs jeunes années. Ils ont notamment travaillé ensemble comme… déménageurs !

Arvo Pärt (Estonie), Stabat Mater. Arvo Pärt a accumulé les succès de vente et fait la fortune de son éditeur phonographique ECM (spécialisé dans le jazz d’avant-garde) avec Fratres, Tabula rasa, Cantus in memoriam Benjamin Britten, Arbos et bien d’autres…

Arvo Pärt, Passio. Qui aurait parié que la Passion selon Saint Jean, dans le texte intégral en latin, deviendrait un énorme succès discographique ?

John Tavener (Grande-Bretagne) The Protecting Veil avec Stephen Isserlis, le violoncelliste fétiche de Tavener.

John Tavener, Fragments of a Prayer. Où je raconte que Tavener n’a récolté des droits d’auteur plantureux qu’après l’âge de 45 ans, ici :

Max Richter (Allemagne), On the Nature of Daylight (Entropy).

Kronos Quartet (Californie), Mai Nozipo, extrait de l’album Pieces of Africa, où le célèbre quatuor à cordes joue sept ou huit compositeurs de ce continent. Le Kronos a enregistré plus de 600 œuvres mais les déchets artistiques, et il y en a, se font oublier des éditeurs par les œuvres qui font des ventes énormes…

Gavin Bryars (Grande-Bretagne), The Sinking of Titanic, un petit ensemble classique-contemporain qui improvise ad libitum sur un canevas écrit répétitif et qui injecte dedans les bruits marins d’une banque sonore goupillée pour la circonstance. Le tout enregistré dans un château d’eau à Bourges. Raconte donc à un producteur que le disque va faire un malheur et que Le naufrage du Titanic sera joué pendant des années dans les lieux les plus invraisemblables !

Pierre Henry (France), Messe pour le temps présent. Un carton en… 1967 et les années suivantes. France Inter en utilisera des extraits en virgules sonores et indicatifs pendant une décennie.

Merci monsieur Partageux. Vous en voulez encore ? Retournez voir l’analyse musicologique des 4 minutes 33 de silence de John Cage proposée par votre serviteur, ici.

Tous les thèmes

 

 

La cigarette, c’est dans la tête

La cigarette 1

Ne mégotons pas : le Jardin ambitionne d’enfin s’époumoner. Afin de faire un tabac bien sûr… quitte à enfumer quelque peu ses lecteurs. En ces temps de maladie respiratoire, il vous emmène à partir d’aujourd’hui au pays de l’herbe à Nicot, du Nicotiana Tabacum, bref du clope, du cigare et de la pipe. Qui ne présentent aucun danger dès lors que la fumée est inspirée en rêve, par le doux truchement de chansons tabagiques.

La cigarette d’Alexandre Castillon.

Je n’ai pas trop de bla-bla à raconter dans cette série… mais il y aura un supplément dans chaque billet, aujourd’hui un poème de Gaston Couté.

Aujourd’hui le temps est épouvantable :
Il pleut et mon cœur s’embête à pleurer.
J’ai pris, d’un paquet traînant sur ma table,
Une cigarette au fin bout doré ;
Et j’ai cru te voir en toilette claire
Avec tous tes ors passés à tes doigts,
Traînant par la vie, élégante et fière
Sous les yeux charmés du monde et de moi.

Ah ! la bonne cigarette
Que j’ai fumée…
Pourtant mon cœur la regrette,
O bien-aimée !
Ah ! la bonne cigarette
Que j’ai fumée…
Pourtant mon cœur la regrette,
O bien-aimée !

J’ai pris une braise au milieu des cendres
Et je me suis mis alors à fumer
En m’entortillant dans les bleus méandres
De ma cigarette au goût parfumé ;
Et j’ai cru sentir passer sur mes lèvres
Un baiser pareil aux baisers brûlants
De ta bouche en feu, par les nuits de fièvre
Où je m’entortille entre tes bras blancs.

J’ai jeté ce soir parmi la chaussée
Cigarette morte au feu du tantôt ;
Un petit voyou qui l’a ramassée
Part en resuçant son maigre mégot ;
Et, devant cela, maintenant je pense
Que ton corps n’est pas à moi tout entier,
Que ta chair connaît d’autres jouissances
Et que je te prends comme un mégotier.

Tous les thèmes

Fred en slim

La balade aux jardins actuels, 1

Chères lectrices et chers lecteurs du jardin,

Une étude scientifique confirme ce jour que les blogs ne transmettent aucun virus !
Pour fêter ça, le Jardin aux chansons ouvre à partir d’aujourd’hui une nouvelle rubrique. Jean-Christophe, assidu spectateur des petites salles de Lyon et d’ailleurs, nous proposera désormais de faire avec lui le premier pas d’une « Balade aux jardins actuels », l’écoute d’une chanson qui vous donnera l’envie d’explorer l’univers d’un artiste d’aujourd’hui. Ce sera tous les quinze jours ! Mais place à Jean-Christophe :

Sûr de soi, on s’éloigne des grandes routes balisées. Promenade, esprit à la dérive et yeux grands ouverts sur un paysage si familier qu’on n’y prête plus attention. Soudain, au détour d’un chemin, la vue fait vaciller les certitudes.

Fred En Slim, par Reno Bistan (R. BISTAN / R. BISTAN – N. STEIB – J. DONZEL)
extrait de l’album Radio Bistan (Athos-Grabuge-2019)

Tous les thèmes

Beltz

Les Juifs et la chanson III – Shoah et chanson 23/23

Pour conclure cette série, j’observe que la chanson française évoque assez peu le « hurbn », la catastrophe en yiddish. C’est le mot utilisé par les premiers chroniqueurs de la Shoah dans les ghettos. En plus du massacre lui-même, il signifie l’éradication presque complète du judaïsme de Pologne et d’Europe de l’est, avec sa culture et sa langue. Je vous propose Belz, mayn shtetele Belz, par Talila. « Shtetl » signifie village en yiddish. On le traduit parfois par « bourgade », comme si un mot inusité convenait mieux à un monde englouti.

Le programme du spectacle Quand la chanson se souvient de la Shoah m’a beaucoup aidé à préparer cette série. Merci à Hélène Mouchard-Zay de m’en avoir communiqué une version commentée. Merci à Tal Bruttmann et Annette Wieviorka pour leurs commentaires et leur aide.

1 – La chanson de Simon Srebnik
2 – La chanson de Treblinka
3 – Yisrolik
4 – Le chant des marais
5 – Le Verfügbar aux Enfers
6 – Casimir Oberfeld
7 – Êtes-vous heureux ?
8 – La fontaine endormie
9 – Il n’y a plus de roses rue des Rosiers
10 – Le petit train de Rita Mitsouko
11 – Comme-toi
12 – Nuit et brouillard
13 – Smoke gets in your eyes
14 – Pitchipoï
15 – Évariste
16 – Au fil du temps
17 – Les Ramones à Bitburg
18 – Signé Furax
19 – Des voix off
20 – Roméo et Judith
21 – Culture du camp
22 – La troisième symphonie de Górecki
23 – Beltz

Tous les thèmes

La troisième symphonie de Górecki

Les Juifs et la chanson III – Shoah et chanson 22/23

La troisième symphonie du compositeur polonais Henryk Górecki est l’un des très rares succès commerciaux de ce qu’on appelle « musique contemporaine ». Composée en 1976, elle s’inspire en partie d’un graffiti inscrit par une prisonnière, Helena Wanda Blażusiakówna, sur le mur de sa cellule dans le siège central de la Gestapo à Zakopane en Pologne. Je recommande d’écouter un enregistrement de bonne qualité de cette très belle œuvre parfois jouée lors de commémoration. Au chant, Dawn Upshaw.

1 – La chanson de Simon Srebnik
2 – La chanson de Treblinka
3 – Yisrolik
4 – Le chant des marais
5 – Le Verfügbar aux Enfers
6 – Casimir Oberfeld
7 – Êtes-vous heureux ?
8 – La fontaine endormie
9 – Il n’y a plus de roses rue des Rosiers
10 – Le petit train de Rita Mitsouko
11 – Comme-toi
12 – Nuit et brouillard
13 – Smoke gets in your eyes
14 – Pitchipoï
15 – Évariste
16 – Au fil du temps
17 – Les Ramones à Bitburg
18 – Signé Furax
19 – Des voix off
20 – Roméo et Judith
21 – Culture du camp
22 – La troisième symphonie de Górecki
23 – Beltz

Tous les thèmes

Culture du camp

Les Juifs et la chanson III – Shoah et chanson 21/23

La diffusion aujourd’hui assez large des témoignages d’anciens déportés ou d’œuvres de fictions sur la Shoah et la déportation fait que nous avons tous en tête des images de camps de concentration. Voire même du vocabulaire pour ceux qui ont lu attentivement des témoignages et pour qui des mots innocents en apparence comme « organiser » ou « petit numéro » prennent un sens spécial. Tout cet imaginaire est bien sûr une ressource, notamment pour la chanson, cet art bref qui a besoin plus qu’aucun autre des images préconçues du spectateur pour faire passer son message de quelques notes.

Dans Poulet n° 728 120, je ne sais pas si Philippe Katerine évoque consciemment les numéros tatoués au bras des déportés. À Auschwitz, ces numéros avaient parfois six chiffres, mais je ne crois pas que le numéro 728 120 y ait jamais été utilisé, les numéros s’étant arrêté autour de 200 000 (ceux qui étaient gazés à l’arrivée n’entraient même pas dans le camp proprement dit et n’avaient pas de numéro). Clip vidéo très amusant à voir ici.

Je vous propose le clip de Désenchantée, de Mylène Farmer. Sur la page Wikipedia de Sans contrefaçon, je lis : « Mylène Farmer aurait d’abord envisagé de tourner le clip dans un camp de concentration. »

Puisqu’on est déjà dans le n’importe quoi, autant écouter Le dossier D de Michel Sardou. Ça nous change de la réponse D de Gad Elmaleh, et ça parle d’un rescapé de Mauthausen. Si vous y comprenez quelque chose, éclairez-nous dans les commentaires.

1 – La chanson de Simon Srebnik
2 – La chanson de Treblinka
3 – Yisrolik
4 – Le chant des marais
5 – Le Verfügbar aux Enfers
6 – Casimir Oberfeld
7 – Êtes-vous heureux ?
8 – La fontaine endormie
9 – Il n’y a plus de roses rue des Rosiers
10 – Le petit train de Rita Mitsouko
11 – Comme-toi
12 – Nuit et brouillard
13 – Smoke gets in your eyes
14 – Pitchipoï
15 – Évariste
16 – Au fil du temps
17 – Les Ramones à Bitburg
18 – Signé Furax
19 – Des voix off
20 – Roméo et Judith
21 – Culture du camp
22 – La troisième symphonie de Górecki
23 – Beltz

Tous les thèmes

Roméo et Judith

Les Juifs et la chanson III – Shoah et chanson 20/23

En chanson, la Shoah est rarement évoquée du point de vue des criminels ou de leurs descendants. Anne Sylvestre est la fille d’Albert Beugras, l’un des principaux dirigeants de la collaboration pendant la guerre. C’est un sujet qu’elle n’aime pas évoquer : j’ai écouté pas mal d’interviews, elle élude systématiquement la question. Elle nous livre toutefois un témoignage sur la culpabilité dans Roméo et Judith.

Je vous propose aussi Le p’tit grenier.

1 – La chanson de Simon Srebnik
2 – La chanson de Treblinka
3 – Yisrolik
4 – Le chant des marais
5 – Le Verfügbar aux Enfers
6 – Casimir Oberfeld
7 – Êtes-vous heureux ?
8 – La fontaine endormie
9 – Il n’y a plus de roses rue des Rosiers
10 – Le petit train de Rita Mitsouko
11 – Comme-toi
12 – Nuit et brouillard
13 – Smoke gets in your eyes
14 – Pitchipoï
15 – Évariste
16 – Au fil du temps
17 – Les Ramones à Bitburg
18 – Signé Furax
19 – Des voix off
20 – Roméo et Judith
21 – Culture du camp
22 – La troisième symphonie de Górecki
23 – Beltz

Tous les thèmes

Tous les thèmes