L’été indien

Paralipomènes 21

Je vous ai passé une chanson de Pierre Delorme sur Gauguin pour remercier Christelle, qui a peint la belle image qui illustre mon blog. Si vous aimez, allez voir tout ce qu’elle fait sur son compte instagram, ici.

J’en profite pour repasser une chanson de peinture (on consacrera bientôt une série à ce sujet). La chanson d’aujourd’hui est dédiée à tout ceux qui croient que Cézanne est un personnage inventé par France Gall, ou que Pablo Picasso doit sa célébrité au fait d’être l’anagramme de Pascal Obispo. Et surtout à ceux qui croient que Marie Laurencin était la petite copine de Joe Dassin. Ça prouve juste qu’ils sont d’authentiques amoureux de la chanson, total respect ! Et spéciale dédicace pour Christelle donc. L’été indien.

Tous les thèmes

 

Ma série préférée

Paralipomènes 20

Vous vous demandez peut-être quelle est ma série préférée depuis que je fais ce blog ? Plus probablement, vous ne le vous demandez pas… Mais je vous le dis quand même : c’est la treizième série que j’ai passée, Décortiquons l’auto-stoppeuse. Parce qu’elle ne parle de rien de spécial, que ça m’a pris une heure seulement pour la préparer, qu’il y a du rock, du Renaud, de l’interaction avec mes lecteurs, Louis de Funès et quelques vers de Victor Hugo. Je voudrais que toutes les séries soient comme celle-là, mais la vie n’est pas si simple…

C’est aussi l’une des séries qui a eu le moins de succès, retournez donc y jeter un œil. On y parle de Star Shooter, groupe de rock lyonnais, auquel j’affirmais préférer Haine Brigade (ici). Ce groupe anarcho-punk des années 1980 n’a sorti qu’un seul album, Sauvage, qui se trouve être l’un des deux vinyles en ma possession, impossible de me rappeler comment il est arrivé là. Pour information, l’autre, c’est un disque de Vladimir Vyssotski, compagnonnage intéressant, je me plais parfois à imaginer ce que ces deux galettes auraient à se raconter si elles prenaient vie… Je passerai du Vyssotski une autre fois.

Haine Brigade a connu en son temps un beau succès d’estime dans le milieu alternatif. Je retiens surtout son authenticité rock et la voix de sa chanteuse Alexa. Une voix peu travaillée et qui rebute certains, mais qui a quelque chose de juvénile, sincère et engagé. Bref j’adore, et le succès de Haine Brigade lui doit beaucoup selon moi. Je vous passe Solitude urbaine, de Haine Brigade.

Je vous propose plein d’autres liens. D’abord, une deuxième vidéo, avec plein de photos d’époque.

Et puis le site officiel du groupe et une belle interview pour en savoir plus.

Tous les thèmes

Hexagone

Paralipomènes 19

La douzième série du blog proposait un petit tour dans les autres blogs consacrés à la chanson. J’ai omis de vous parler de Hexagone, excellent journal sur la chanson. Allez-y voir, ici.

Et puis pourquoi diable appeler Hexagone un truc en lien avec la chanson ? S’il y avait une chanson qui s’appelle Hexagone, ça se saurait. Hexagone, de Renaud (amusant de la passer le 14 juillet, c’est pas du tout pour commémorer le 24è anniversaire de la mort de Léo Ferré, ce sont les hasards de la programmation comme on dit).

Tous les thèmes

La môme à trois pieds

Paralipomènes 18

La onzième série du blog était consacrée à l’Ouchanpo, variante chansonneuse de l’Oulipo. On demandait quelle chanson déjà donnée dans le blog est écrite en vers de trois pieds. Personne n’a trouvé la réponse, c’est sûrement faute d’avoir cherché… Réponse : Jolie môme de Léo Ferré, qu’on avait passée dans la série sur le sexisme (chantée par Juliette Gréco, ici). Je vous passe la version de Ferré.

Tous les thèmes

 

Brassens et NTM nous parlent du système

Paralipomènes 17bis

Merci pour vos propositions de chansons qui parlent du « système ». Nathalie, internaute de Lyon 7è, nous propose La maîtresse d’école, une chanson de Georges Brassens, ici chantée par Maxime Le Forestier. « Ce système ne fut jamais admis… »

Bastien, lui aussi internaute de Lyon 7è (ils doivent probablement être voisins ?), nous propose Laisse pas traîner ton fils de Suprême NTM. « Le système a la tête sous l’eau ».

Tous les thèmes

Système des années 80

Paralipomènes 17

Je demandais hier une chanson qui parle du fameux « système ». Je propose Femme des années 80 de Michel Sardou ! Écoutez bien : « maitriser à fond le système, bla bla ». Sur la vidéo, la troupe de Stéphane Collaro donne un spectacle du meilleur goût.

Le mot « société » n’apparaît pas dans la chanson, mais on l’entend curieusement dans la version de 2010 de la chanson, comme si Sardou remontait le temps. Bon, rassurez-vous, chez Sardou, « société » c’est quand même dans le sens d’une société cotée en bourse !

Tous les thèmes

 

Une bien triste bamba

Paralipomènes 16

Dans la dixième série du blog, consacrée au mot « société » en chanson, je vous disais que Pierre Billon, parolier de J’ai oublié de vivre,  était lié à une devinette non-résolue du blog. Il s’agissait de trouver une chanson française qui cite nommément Eddie Van Halen, célèbre guitariste de hard rock. Je vous ai reposé la question il y a quelques jours (ici) à, le jour tant attendu de la réponse est enfin venu ! Bravo à Michael, célèbre hackeur, qui a trouvé la réponse grâce à une requête google particulièrement rusée (essayez pour voir, c’est vraiment pas simple de trouver la réponse avec une requête google basique).

La réponse du jour, c’est du super lourd les gars, appréciez cette chanson à sa juste valeur. Ce que je préfère, ce sont toutes les références au solfège, mais chacun y trouvera son miel. La bamba triste, de Pierre Billon.

Sinon, on comparait dans la série le mot « société » au mot « système », mais on ne donnait pas de chanson avec le mot « système ». Il n’est pas si simple d’en trouver. Il y a Paradoxal système de Laurent Voulzy, mais là je parle de chanson un peu politique. Il y a donc Ça fait d’excellents Français qui nous dit : « La République, c’est encore le meilleur des systèmes ici-bas ». Je vous l’ai passée dans la série sur le comique troupier, ici. Mais il y a au moins une autre chanson qui parle du « système ». Je vous laisse jusqu’à demain pour chercher. Ça doit pas être si compliqué maintenant que tout le monde est contre le Système (un indice : allez voir du côté des chanteurs de droite).

Tous les thèmes

 

Le voleur de Nantes

Paralipomènes 15

Dans la neuvième série, celle consacrée aux lieux impossibles ou imaginaires dans la chanson, je racontais l’histoire du Café Pouchkine, inventé pour les besoins d’une chanson de Gilbert Bécaud, et qui, suite au succès de la chanson, a fini par exister pour de bon (ici).

J’ai découvert une histoire similaire avec la rue de Grange-aux-Loups, à Nantes. La rue n’existait pas lorsque Barbara a écrit sa chanson Nantes (pourtant inspirée d’une histoire vraie). Voilà ce que je lis dans Il était un piano noir, mémoires interrompus, de Barbara :

Oui, c’est un voleur [Gérard Depardieu] ! Il vole tout, pour mieux te le transmettre.
Il te vole aussi tes émotions : à Nantes où nous sommes en tournée, nous assistons, un matin, au baptême de la rue de la Grange-aux-loups, hommage que la ville a décidé de me rendre pour ma chanson Nantes. Au moment où l’on découvre la plaque, il s’écrie : « C’est mon père ! » Nantes, à cet instant, est devenue la ville où est mort son propre père !
Voleur magnifique, il veut partager le butin de joie ou de douleur.

 

Tous les thèmes