Les Djinns

Ouchanpo – 2/5
1 – 2 – 3 – 45

On continue d’explorer les métriques anouchanpistes plus ou moins inhabituelles. On a vu hier les vers de trois pieds. Que dites-vous de ces vers de deux pieds :

Tout fuit,
Tout passe
L’espace
Efface
Le bruit

Ce n’est pas du Francis Cabrel, c’est du Victor Hugo : la fin de son célèbre poème Les Djinns, du recueil Les orientales. Ce poème utilise des vers de deux pieds, puis trois pieds, etc, jusqu’à des décasyllabes, et redescend jusqu’aux vers de deux pieds. Toutes les métriques en un seul post ! Vous ne croyiez pas que j’allais me fatiguer à faire un post pour chaque métrique ? Au fait : celui qui me trouve une chanson en vers de onze pieds, je lui paye un coup à boire.

Avant d’écouter la mise en musique des Djinns par Gabriel Fauré, une petite énigme ouchanpiste, solution demain : LNALNAHOLNAAOTCOGAPLNAHOLNAHOGAPLNAOO.

Tous les thèmes



11 commentaires sur “Les Djinns

  1. J'adorais ce poème, je le connaissais par cœur quand j'étais petit ! Maintenant je vais passer la soirée a essayer de me souvenir au lieu de répéter mes slides 😦

    J'aime

  2. Pas si clair : la chanson d'automne, c'est un vers de 4 pied, un autre, puis un de 3 pied. Au total, ça fait 11, mais c'est plutôt des strophes de 11 pieds que des des vers. Bon, disons que je paye un demi-verre pour cette réponse quand même très intéressante, et je laisse la question ouverte. NB : je n'ai pas de réponse, mais ça doit bien exister.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s