La princesse et le croque-notes

Quand l’esprit d’épicerie rencontre la révolution sexuelle 8/11
1 – 2 – 2bis – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 1011

Hier, Sardou descendait à « pas 15 ans », ce qui doit donc faire 14. Qui osera descendre plus bas ? Il y a bien ex-æquo avec une chanson de Linda Lemay, La lune et le miel, mais c’est vraiment trop mauvais, j’arrive pas à la mettre dans mon blog, cherchez la vous-même si ça vous chante. Heureusement, il y a Georges Brassens, plus provocateur que Sardou et Gainsbourg réunis, bien sûr. Si si, écoutez bien. La Princesse et le Croque-Notes.

Chez Flaubert, on passe à messieurs Bouvard et Pécuchet, qui après avoir tâté de l’art, de la science, de l’agronomie, de je ne sais plus trop quoi encore, s’intéressent enfin à l’amour.

_________________
L’audition, la phonation, la vision furent expédiées lestement ; mais Bouvard s’étala sur la génération.

Les réserves de Pécuchet, en cette matière, l’avaient toujours surpris. Son ignorance lui parut si complète, qu’il le pressa de s’expliquer, et Pécuchet, en rougissant, finit par faire un aveu.

Des farceurs, autrefois, l’avaient entraîné dans une mauvaise maison, d’où il s’était enfui, se gardant pour la femme qu’il aimerait plus tard. Une circonstance heureuse n’était jamais venue, si bien que, par fausse honte, gêne pécuniaire, crainte des maladies, entêtement, habitude, à cinquante-deux ans, et malgré le séjour de la capitale, il possédait encore sa virginité.

Bouvard eut peine à le croire, puis il rit énormément, mais s’arrêta en apercevant des larmes dans les yeux de Pécuchet ; car les passions ne lui avaient pas manqué, s’étant tout à tour épris d’une danseuse de corde, de la belle-sœur d’un architecte, d’une demoiselle de comptoir, enfin d’une petite blanchisseuse, et le mariage allait même se conclure, quand il avait découvert qu’elle était enceinte d’un autre.

Gustave Flaubert, Bouvard et Pécuchet

Tous les thèmes

4 commentaires sur “La princesse et le croque-notes

  1. « Tu as été mon premier homme et moi ta première pucelle » — argh

    J'ai fait l'erreur de chercher la chanson, ne faîtes pas mon erreur, faisons confiance à Nicolas

    J'aime

  2. Au passage je me sens un peu coupable de ne jamais lire les extraits de Flaubert. J'espère qu'à la fin il y aura qqch pour les courageu.ses.x qui ont tout lu…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s