Pourquoy n’aura mon langage, son or et ses douces fleurs ?

La chanson, art majeur ou art mineur VIII. Chanson et peinture 1

Cette série revient sur le thème de l’an dernier : « la chanson est-elle un art majeur ? ». Rassurez-vous, je n’ai pas trouvé la réponse. Mais je suis pris d’un regret, je n’ai pas eu le temps de passer une série sur les liens nombreux entre la chanson et l’un des arts les plus majeurs qui soit : la peinture. On verra que si les chanteurs célèbrent volontiers la peinture, les peintres ne le leur rendent pas la pareille. Pour commencer, quelques vers de Jacques Tahureau, poète de la Renaissance.

Le peintre dans son tableau,
Trasse la linéature,
Puys avecques le pinceau,
L’enrichist de sa peinture,
D’une et d’autre couleur vifve,
Luy donnant forme naïfve.

Si les artizans subtilz,
Font de leurs plus fins outilz
Embellir leur plus gent ouvrage,
Riche d’or et de couleur,
Pourquoy n’aura mon langage,
Son or et ses douces fleurs ?

Tout à fait monsieur Tahueau. La peinture à l’alcool, d’Ignatus.

Tous les thèmes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s