Dire merde, dir’ amen

Paralipomènes de maths 5bis

Bravo à Diego qui a résolu l’énigme. Le vers ou Georges Brassens chante à la fois « dir-euh » et « dir » est :
Il me laisse dire « Merde », je lui laisse dir’ « Amen ». Dans Les trompettes de la renommée.


Tous les thèmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s