I know some lonely houses off the road

La balade aux jardins actuels, 38

I know some lonely houses off the road

I laid me down upon a bank

It was not death,

and wondered Why was cupid a boy ?

Is this only the The lamentation of the old pensioner

but She dealt her pretty words like blades

Whatever, When you are old

There’s a certain slant of light

that reveals one’s truth.

Plus de Vesperland sur le site du projet, Facebook et Youtube.

Tous les thèmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s