L’hérésie simoniaque

La CFPQ (chanson française pas de qualité) 1/9

Avant de commencer une nouvelle série, bienvenus à tous les nouveaux abonnés du Jardin. Vous êtes quelques-uns, et c’est déjà beaucoup. J’ai un peu de mal a tenir la cadence d’un billet tous les deux jours ces derniers temps, alors pardonnez-moi si j’ai du mal à répondre aux commentaires (merci en tout cas). Et je crains que jusqu’à l’été, les billets ne soient un peu écrits à l’arrache, je ne sais pas si ça se verra.

Le Jardin s’est déjà aventuré dans la « mauvaise » chanson. Principalement dans la série consacrée aux « nanards » de la chanson, ce que Philippe Meyer appelait les chanson-hon. Paroles écrites avec la quatrième de couverture du dictionnaire de rime, chorégraphies bouffonnes, musiques dignes du Palais du facteur tonal : tout y est passé.

Mais les chansons de cette série étaient plutôt des raretés dénichées dans les recoins sombres d’impraticables répertoires, retournez-y voir, c’est . Dans cette série, on aborde un sujet connexe, mais somme toute distinct : la mauvaise chanson en sa gloire. Celle qui se vend, qui triomphe au hit-parade, qui a ses fan-club et qui désespère la critique et les ACI de la CFQ (ACI = auteur compositeur interprète, CFQ = chanson française de qualité). On va donc faire un petit tour chez les chanteurs dénigrés, détestés ou méprisés quoique souvent célèbres. Et on va les réhabiliter, ou alors se vautrer avec joie dans leur détestation.

Je commence par Yves Simon. J’ai remarqué qu’il faisait l’objet d’une détestation qui me dépasse, parce que ses chansons sont pas pires que d’autres, non ? Sans être un grand fan, je les aime bien, voilà. Et dans l’ignorance de ce qu’on leur reproche, je n’ai rien à dire pour leur défense. Alors si des lecteurs qui détestent Yves Simon peuvent me dire pourquoi, ça m’intéresse.

Yves Simon, Un autre désir.

1 – L’hérésie simoniaque
2 – Sardou le détesté
3 – Chantal Goya
4 – Brassens contre Tino Rossi
5 – André Bézu
6 – Rousseau
7 – HAL
8 – Patrick Bruel
9 – Le fan club de Serge Lama

Tous les thèmes

9 commentaires sur “L’hérésie simoniaque

  1. Yves Simon et bien moi j’aime beaucoup et je ne comprends pas non plus pour quelles raisons il fait l’objet de détestation, de plus c’était l’un des chanteurs préférés de mon frère ainé qui me l’a fait découvrir à l’époque ( fin des années 70)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s